Casus Belli 4
Une fois n’est pas coutume, j’ai lu ce numéro de CB en PDF avant sa sortie papier, grâce à une mise à jour de Perfect Viewer qui m’a enfin permis de l’ouvrir sur tablette. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est mon mode de lecture favori, mais pour des PDF de JdR, ça passe. Du coup, je suis super en avance pour ma chronique. 🙂

J’avoue que j’ai parcouru la partie nouveautés un peu rapidement, la faute au Maraudeur qui était passé juste avant. Idem pour les scénarios (pas ma came). Ouais, c’est vrai, c’est un peu du j’m’en foutisme… En revanche, je me suis régalé avec Oblis, un univers med-fan attachant initialement paru dans Black Box #3 et qui va être redéveloppé pendant trois numéros, au fil d’une campagne. Et me voilà à rêver de faire jouer mes vieux potes rôlistes et leurs enfants ensemble à Chroniques Oubliées… Mais bonjour la maxi-tablée !!! Pour en revenir à Oblis : contexte esquissé très alléchant, scénarios un peu léger, mais j’attends la suite avec impatience.

Les aides de jeu sont sympas (mention spéciale au steamboat qui me réconcilie avec la rubrique Bâtisses & Artifices), sauf que je veux le retour de la rubrique MJ Only, non mais ! J’ai également apprécié la rubrique rétro autour de Trégor (encore un truc que j’ai raté à l’époque, grmbl) et d’un Paul Chion au portrait attachant.

Je trouve toujours la fin plus faiblarde (carnets de voyage – le Routard fait aussi bien, non ? – et récit), mais il en faut bien pour tous les goûts.

Bon, ben on se retrouve dans 1d4 mois, c’est ça ? 😉

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button