Couverture Fluid Mechanics

Fluid Mechanics

Je ne suis pas fan des catalogues de matériel, mais je dois avouer que celui-ci est bien foutu. Quand même pas de quoi sauter au plafond, il y avait de mon point de vue suffisamment de matériel dans le Player’s Guide. Le bon point là-dedans, ce sont les règles de combat pour véhicules.

Ma note : 3/5

Couverture First Colony

First Colony

First colony est un « campaign sourcebook » consacré à la ville de Haven. Loin de répéter les éléments présents dans le Moderator’s Guide, il insuffle véritablement une vie et une âme à cette ville en laissant transparaître l’atmosphère propre à chaque quartier et les enjeux de pouvoir existant entre l’autorité locale, les états corporatistes, le GEO (tiens, au passage, je me suis rendu compte qu’il faudrait dire « la », mais je trouve ça laid) et le crime organisé. Quatre scénarios se déroulant à Haven sont finalement proposés. Le premier, « Gorkytown », est une enquête très sympa avec des relations inter-PNj intéressantes. Le deuxième, « Strange bedfellows », n’est pas mal non plus, mais en plus court et en plus « action ». Le troisième, « The expedition », demandera des efforts au MJ pour installer une ambiance oppressante et le rendre vraiment prenant (sinon, ce n’est pas très subtil), mais peut s’ouvrir sur des suites plus intéressantes. Le dernier scénario, « Lost and found », est de loin le plus faible : une quête sans intérêt aucun. La seule chose que je reproche à ces scénarios, et plus généralement à tous les scénarios parus pour BP (dans UnderCurrents, par exemple), est qu’ils ne tirent par partie de l’extraordinaire richesse du jeu, de ses secrets les plus originaux, en un mot, des aborigènes (exception faite de « The expedition »). À la limite, la plupart de ces histoires sont suffisamment génériques pour être jouées dans n’importe quel JdR. Mais bon, ne boudons pas notre plaisir, quand même !

Ma note : 5/5

Couverture Frontier Justice

Frontier Justice

Frontier Justice est consacré aux forces de l’ordre et aux organisations criminelles de Poséidon. L’ouvrage est divisé en quatre grands chapitres. Le premier (18 pages) catalogue les grands types de crimes possibles et leurs ficelles. Le deuxième (15 pages) est consacré au crime organisé et plus précisément à la Famille Gorchoff et au NRM. Le troisième (57 pages !) est consacré aux forces de l’ordre : organisation, ressources, procédures, etc. Le quatrième (39 pages) est un scénario malin pouvant être joué soit par des flics, soit par des truands, voire même en parallèle par deux équipes opposées (même si ça doit demander pas mal de travail en plus et une coordination impeccable). Des personnages pré-tirés sont fournis. Mon seul regret concernant ce supplément est son aridité. J’ai trouvé le troisième chapitre particulièrement chiant, trop détaillé, en fait. D’ailleurs le déséquilibre flics/truands est flagrant. J’aurais préféré avoir plus de détails sur les organisations criminelles comme les Yakuzas ou les triades chinoises, évoquées en une ligne chacune !

Ma note : 4/5

Couverture Natural Selection

Natural Selection

J’attendais ce supplément avec une grande impatience et, globalement, je ne suis pas déçu. Ça démarre très fort (abruptement, même, pas d’intro ! :) avec un guide de survie posidonien qui en fera baver à vos joueurs mais qui est un régal pour le MJ. La série de rencontres possibles en milieu sauvage donne aussi pas mal d’idées. La deuxième partie du supplément (taxonomie de la faune, flore, climat, océanographie, météo) est la moins réussie car scolaire et ennuyeuse si lue à haute dose. Cependant, la qualité scientifique est a priori au rendez-vous et c’est une mine d’or si vous cherchez une info précise. La troisième partie détaille de nouvelles créatures posidoniennes dans un excellent complément du livre de base. Certaines bestioles sont un peu trop proches de leur équivalent terrien (le lapin, par exemple), mais elles sont l’exception. Finalement, le scénario qui conclut l’ouvrage (décidément une excellente habitude) est de bonne facture. Il confrontera les personnages au milieu sauvage posidonien et leur proposera quelques dilemmes à trancher. En conclusion, Nat’Sel’ est peut-être le meilleur supplément BPv2 à ce jour, c’est dire. À consommer sans modération !

Ma note : 5/5

Couverture Ancient Echoes

Ancient Echoes

Wah ! La claque ! Je ne pensais pas qu’il serait possible de faire mieux que Natural Selection… Et bien si ! Ça faisait longtemps que je n’avais pas dévoré un supplément de JdR comme ça ! Avant, jouer un cétacé à Blue Planet pouvait paraître compliqué : ils sont physiquement tout le temps dans l’eau, ils ont une mentalité très différente des humains, etc. Même casse-tête côté MJ pour gérer un groupe mixte humanoïdes-cétacés. Toutes les réponses se trouvent dans ce supplément, et plus encore ! De nouvelles espèces de cétacés (dauphins communs, bélugas et dauphins pilotes), l’histoire des cétacés (impeccablement cohérente avec le reste du background de BP), leur physiologie, leurs coutumes, leur état corporatiste bien spécifique (Hydrospan), la création de perso, la gestion des modules télécommandés, tout, tout, tout et tout bon ! Peut-être un petit bémol côté illustrations : elles sont peu nombreuses (mais de qualité, ce qui compense en ce qui me concerne). Bref, ce supplément est un indispensable de la gamme.

Ma note : 5/5

2 réponses à to “Archéorôlie : Blue Planet – les suppléments v2”

  • Imaginos dit :

    « Pilot whale » en français se traduit par globicéphale, pas par dauphin pilote ! :-)

    Et pour la GEO, souviens toi, ça nous avait déjà fait discuter (et choqués, mais à la longue, on s’y fait : c’est un peu comme pour prononcer Jodani à la place de Zhodani) il y a une douzaine d’années… ;-)

  • Jérôme dit :

    Je ne sais plus trop où j’avais trouvé dauphin pilote, mais ce qui est sûr, c’est que je ne l’ai pas inventé. Peut-être dans un petit livret islandais sur les cétacés.

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button