Couverture Promenade au pays des Hobbits
Au détour des rayons de ma librairie de proximité (qui est, au passage, vraiment très bien), je suis tombé sur cet ouvrage à la couverture accrocheuse (et si actuelle :)). Ni une, ni deux, le voilà dans mon panier. Je vous en propose trois niveaux de lecture.

  1. Vous êtes raisonnablement amateur de Tolkien, mais surtout pour les histoires. Les appendices et les notes de bas de page sur la langue bas-elfique d’en bas à gauche de la carte, ce n’est pas votre truc. PASSEZ VOTRE CHEMIN. Sérieusement, vous allez trouver ça chiant comme la pluie. Il y a bien quelques anecdotes historiques, mais comme le propos est géographique, ça ne suffit pas à nourrir sa faim de romanesque.

  2. Vous êtes un Tolkiendil. FONCEZ ! L’auteur est visiblement fort érudit et, s’il se laisse aller à cabotiner ou à pontifier, ça reste suffisamment rare et toujours bien écrit (à part une magnifique coquille en première page). En plus, vous pourrez vous délecter à vérifier les sources et à suivre la piste des notes de bas de page, voire à entamer une controverse bien sentie sur l’origine de tel ou tel nom propre.

  3. Vous êtes rôliste. Si vous planifiez d’envoyer vos personnages visiter la Comté, vous avez là un supplément quasi-indispensable avec de jolies cartes et des descriptions de lieux et de personnages tout faits. Bref, CA VAUT LE COUP.

Et moi, et moi, et moi ? Je me classe dans les catégories 1 et 3. Du coup, je ne suis ni totalement enthousiasmé ni complètement dégoûté par mon achat, d’autant qu’il ne m’a coûté que 15 €. Par contre, je connais un pote à qui je vais l’offrir (en fait, j’en avais acheté deux) qui va me détester… 🙂

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button