Ce supplément clôt superbement la série des Houses of Hermes. Il rend en effet enfin justice aux Flambeau, qui sortent de leur rôle unidimensionnel de bourrins lanceurs de boules de feu pour devenir les chevaliers de l’Ordre d’Hermès qui, pour tout combattants qu’ils soient, ont des profils et des motivations très différents. Les Tytalus sortent aussi de leur archétype de chieurs : bien qu’ils soient immergés dans leur philosophie du conflit, on comprend pourquoi et comment jouer des nuances. Le parti-pris de l’auteur du chapitre sur les Jerbiton est, comme souvent, assez spécial à mon avis, mais dans ce cas précis, il n’est ni particulièrement dérangeant, ni au premier plan, ce qui fait que j’ai également bien apprécié la description de cette Maison. J’ai trouvé la Maison Ex Miscellanea la moins intéressante et la présentation de ses sous-traditions, toutes formatées à l’identique, un brin répétitive. Mais il faut avouer que c’était là une gageure et que certaines de ces traditions sont assez funs. Au final, Societates est pour moi le plus réussi de cette série de suppléments.

Ma note : 5/5

La même sur mon site Ars MagicaCritique d’Imrryran sur son blog

Une réponse à to “Houses of Hermes: Societates (Ars Magica)”

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button