Couverture CB5
J’aurais bien aimé vous parler de ce numéro avec la version arbre mort sous les yeux, mais BBE a encore subi des blagues de distribution indépendantes de sa volonté. Nonobstant, le PDF est arrivé quasi dans les temps. À une vache près. Au menu, une sacrée palanquée de news, dont certaines pour des produits en VO, ce qui me fait bien plaisir (faudrait que je m’intéresse à 2300 AD, moi…). J’ai été moins emballé par l’étagère du rôliste (jeux vidéos et jeux de plateau, principalement), mais elle a tout à fait sa place dans le mag. J’y ai tout de même retrouvé des lectures dans Hobbiteries et l’hommage à Roland C. Wagner (snif, j’aurais adoré de nouvelles aventures de Tem). Des scénarios, je n’ai lu (et fait jouer dans la foulée) que celui pour Tenga. Définitivement pas pour les débutants, un ton en-dessous des deux premiers épisodes de la mini-campagne du Sanctuaire des cornes et nécessitant un peu de boulot du MJ, mais Tenga, quoi. À mon grand regret, je n’ai pas retrouvé la suite d’Oblis comme prévu. À charge de revanche, Ralph ! J’ai besoin de biscuit pour cet été, moi (ça laisse un peu de marge). J’ai un peu survolé les Bâtisses & Artifices très med-fan et sans doute trop romancées à mon goût. La rub’ MJ Only m’a initialement hérissé le poil (je préfère de loin jouer collaboratif et non, merci, je n’ai pas besoin d’un psy pour autant), mais la suite m’a tout-à-fait rassuré (jeu conflictuel pas si conflictuel et éléments concrets pour désamorcer les éventuels dérapages). La rub’ Archéo-rôlisme (sérieux, ça ne veut rien dire, rôlisme, les gens normaux disent archéorôlie, non mais ! ;)) a attiré mon attention sur un jeu (l’Ultime Épreuve) qui était passé sous mon radar à l’époque, à mon grand regret a posteriori. J’ai aussi appris des choses sur JB 007, mais vu l’auteur de cette rétro, je n’en suis guère étonné. « 30 ans de Casus » devient lassant. Je ne suis pas très client des récits de fin de numéro. La rubrique économie aurait pu être plus fouillée ; dommage de ne pas creuser plus en détail les atouts et les défauts du crowdfunding (vous connaissez mon expérience). En résumé, du Casus égal à lui-même. Allez, plus de problème pour le n° 6, hein ?

Une réponse à to “Casus Belli #5”

  • Cuchulain says:

    Je suis content de voir que je ne suis pas le seul à avoir été irrité par le début de l’article de Brand !! La suite est bien mais le début…

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button