Ca faisait un moment que Feng Shui me titillait sans que je saute le pas. Il a suffit d’une occasion dans une boutique en ligne bien connue et hop ! Me v’là avec toute la gamme. Je n’ai pas encore tout digéré, loin de là, mais, bien que le jeu accuse ses dix ans d’âge, je ne suis pas déçu au final. Quand je dis dix ans d’âge, c’est que je m’attendais à des règles révolutionnaires et qu’elles ne le sont plus à présent, la faute à d’autres jeux qui s’en sont inspiré depuis et que j’ai lus entre temps. Mais cela atteste somme toute de leur qualité ! Pour pinailler, je dirais bien que je ne vois pas l’intérêt de subdiviser les caractéristiques en sous-caractéristiques de scores identiques quasiment tout le temps, mais c’est vraiment pour pinailler. J’apprécie beaucoup le côté grand guignol assumé du jeu et je regrette même que le background foutraque ne soit pas plus exploité, avec des vraies intrigues qui permettent de se foutre sur la gueule pour de vraies bonnes raisons (parce que, quand même, c’est un jeu de marave — mais avec du staïle, môssieur). Bref, yabon, j’ai vraiment envie d’y faire jouer à l’occasion, d’autant que les scénars ne manquent pas. S’ils sont parfois inégaux, il y a vraiment du choix.

Ma note finale : 4/5.

Rapidos, les suppléments que j’ai lus.

Serres et Griffes, le scénar livré avec l’écran (superbe). Trop too much, totalement Feng Shui. 4/5

Mange ça… Des scénars variés. Manque sans doute des trucs pour PJ totalement ignorants de la Guerre Secrète. 4/5

…Dans ta face ! Encore des scénars. Dommage, le scénar de découverte est tout pourri à moins de le jouer en solo. 4/5

Burning Shaolin. Une cochonnerie compatible d20 et-ça-se-sent. Linéaire et sans grand intérêt. 1/5

Quatre bâtards. Mini-campagne qui finit dans le délire le plus total. Je prends ! 5/5

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button