Illustration écran Tenga

Il a fallu l’attendre cet écran, mais à la décharge de l’auteur et de l’éditeur, aucun supplément n’était à l’origine prévu pour Tenga. Je trouve l’écran lui-même très beau. Pour moi, l’illustration côté joueur rend parfaitement l’ambiance qui se dégage du jeu. Côté meujeu, on retrouve toutes les tables importantes qui figuraient dans les annexes des règles, plus des éléments d’ambiance. Ne manque à l’appel que l’embryon de règle sur les kamis, qui aurait avantageusement remplacé le générateur aléatoire de scénarios (qui peut avoir son utilité, mais avant la partie plutôt que pendant).

L’écran est comme il se doit accompagné d’un livret (de 36 pages) qui décrit Okayama, une région du Tenga, ainsi que ses habitants marquants. Après une introduction qui donne les clés du supplément, 8 lieux sont tour à tour décrits, chacun avec une chouette illustration, leurs habitants principaux et des accroches de scénarios. J’ai été nourri depuis la quatrième édition d’Ars Magica aux accroches de scénarios… pour finir par penser que c’est principalement un truc qui donne bonne conscience aux éditeurs que ne publient pas de scénario (ça ne se vend pas, ma bonne dame – c’est pourtant de telle ou telle campagne mythique que les rôlistes glosent à longueur de forums). 90 % du temps, l’idée fournie, vous venez de l’avoir en lisant le supplément et la conception du scénario reste pour votre pomme. Du coup, je n’étais a priori pas très emballé par cette approche dans le présent livret. Je dois toutefois avouer que les accroches y sont bien fichues : la majorité d’entre elles sont reliées aux autres, ce qui permet de tisser un réseau de relations et d’intrigues dans tout le domaine d’Okayama. Reste que le boulot est à faire par vous, ami meujeu, et il y a quand même du taf pour démêler et exploiter tout ça. Un dernier point de chipotage, c’est le manque de lien entre la mini-campagne du Sanctuaire des cornes et Okayama. Si, comme moi, c’est ce que vous avez fait jouer jusqu’ici, il va falloir pagayer pour emmener vos joueurs sous d’autres cieux avec armes et karma.

En résumé : j’aime l’ambiance qui se dégage de tout ça, mais j’aurais quand même clairement préféré du matos plus directement exploitable (un scénario, quoi).

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button