Couverture Secretum Templi
J’ai hésité à classer ce billet dans la catégorie « Archéorôlie » vu que ce livre-jeu date quasiment d’il y a dix ans (EDIT : finalement, je l’ai fait a posteriori), mais comme c’est ma première lecture (jeu initialement acheté à ma moitié comme complément à Miles+Christi)… Or donc, Secretum Templi est à la fois un roman et un jeu de rôle, le roman occupant deux-tiers de l’ouvrage d’environ 200 pages. Il me semble me souvenir que l’objectif (fort louable) était d’amener des lecteurs amateurs du genre au jeu de rôle. Le roman relate la prise de Saint-Jean d’Acre au travers du témoignage du chevalier du Temple Guilhem de Champagne. S’il est indéniablement bien écrit, il est toutefois plutôt monotone, sans réel point saillant, et sa conclusion en forme de grande révélation fait « flop ». Pas gagné pour appâter le chaland.

Côté jeu de rôle, la base du système de jeu est simple, mais semble s’adresser à des rôlistes avertis tant l’ouvrage manque de conseils pratiques sur la préparation, l’animation et le déroulement d’une partie. Curieux. De plus, on pourrait chipoter sur l’utilisation d’un dé à dix faces qu’il faut nécessairement se procurer en boutique spécialisée, sur la différentiation entre actions physiques et tests de connaissance et sur la multiplication des jets de dés en combat (de quoi dérouter un pur novice). Enfin, le livre se termine sur une dizaine de pages vierges dédiées à la prise de notes, qui auraient certainement pu être utilisées à meilleur escient. Il me semble donc que la cible est également manquée sur le plan ludique.

Dommage.

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button