Chroniques de Pendragon S1
Drôle de titre, hein ? Pour vous le décoder, ça fait référence à la fois à l’acronyme TGCM et à la Grande Campagne de Pendragon (Great Pendragon Campaign dans la langue de Greg Stafford), que je mène depuis quelque temps à de vieux complices. Comme je le craignais, cette saga qui s’étend sur 80 années (dans le jeu, je vous rassure, mais c’est long quand même) s’avère difficile à mener. D’une part, c’est lié à sa structure, qui tient plus de la chronologie détaillée que du scénario de jeu de rôle classique. Du coup, ça demande du boulot (que je n’ai pas le temps de fournir) pour ajouter de la chair sur le squelette. Bon, ça, je le savais d’avance. Le truc sympa, c’est que l’éditeur français publie des scénarios pour ce faire. Mais pas de bol, pour espérer finir la campagne, j’ai accéléré la cadence, ce qui fait que les scénarios qui paraissent couvrent une période antérieure à celle où nos personnages évoluent (et sont difficilement adaptables plus tard). Conclusion, tout le monde est un peu rincé par la transformation de la campagne en exercice comptable. Le côté optimisation de sa dynastie n’est pas désagréable, mais la perte du côté histoire/scénario est tout de même dommageable. Bref, je n’ai pas réussi la gageure de ménager scénarios intéressants et avance rapide dans la GPC. Je me dirige vers une pause en espérant que les éditions Icare vont poursuivre leurs chroniques afin de les exploiter pour la suite. J’espère qu’on trouvera le courage de boucler la seconde partie du bidule, le cas échéant.

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button