Couverture Europole
Mettez un vynil de Brazil sur votre électrophone et chaussez votre masque antialusse X-14 contre les effets Ubik, Rétrofutur est de retour ! Enfin, oui et non. L’Europole était un supplément planifié il y a dix ans de cela et jamais sorti. Au vu du temps passé et du nombre d’auteurs, c’est un vrai petit miracle qu’il soit là aujourd’hui. Sauf que… Ca fait un bail qu’on n’a pas joué à RF. Alors y a-t-il de quoi redonner envie ?

Voyons un peu ce que nous avons au menu : papier épais, illustrations et fac-similés superbes, tout en couleur, ça part bien ! Côté contenu, c’est un survol des composantes principales du monde barré des Twisted 50′s : les agences, les titanopoles, l’opposition (mafias, égarés, terroristes), la technologie rétrofuturiste (étrangère, plus les gadgets russes) et le paranormal.

Le tout est parfois décousu, à tel point que j’ai failli arrêter ma lecture durant le premier chapitre. Mais mal m’en aurait pris, car la suite est plus structurée et regorge d’idées de scénarios. Je ne regrette pas mon achat, mais là où le bât blesse, comme je l’évoquais plus haut, c’est qu’il est peu probable que je rejoue à Rétrofutur, en tout cas avec les règles originales.

Un autre truc qui me turlupine, c’est que le bouquin est sorti dans les canaux de distribution classiques (avec l’aide d’une fraction de mes impôts locaux, au passage, ce qui est assez amusant). Mais est-ce qu’un non-rôliste serait tenté ? Enfin, en tant que supplément de JdR, je serais un peu plus sévère car je n’ai rien appris de nouveau par rapport au matériel de jeu original. Reste tout de même le beau livre et les idées de scénarios tardives. Ce n’est pas si mal.

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button