Couverture CB8
Suite à la défection surprise de son rédac’ chef, ce numéro de Casus aura battu tous les records de retard façon monster-lapin-blanc-zombie-killer. 🙂 Mais ne tirons pas plus avant sur l’ambulance et voyons ce que l’ex-rédac’ chef de Black Box a pu nous concocter dans des conditions qu’on imagine difficiles.

Pas de surprise au niveau des rubriques : on ne change pas une formule qui, bon an mal an, semble bien fonctionner. Dans la partie « En direct », je reviendrai sur le sondage, que j’avais trouvé assez crétin (toute nouvelle référence à un lapin n’est aucunement fortuite) lors de sa diffusion. Assorti des commentaires des répondants, je trouve finalement ça un peu plus intéressant. Le portfolio Ars Magica me fait de nouveau pleurer sur le choix de couverture de la VF par les souscripteurs (soupir).

Les rubriques « Actualité » et « Nouveauté » ont forcément du retard sur la concurrence, mais ont bien été actualisées, si bien qu’elles passent sans douleur, notamment grâce aux infos étasuniennes (mais je suis vraiment curieux de savoir pourquoi Atlas Games persiste à être boycotté — oui, je sais, je radote) et à la bonne qualité des critiques.

J’ai pas mal survolé les parties « Étagère du rôliste » et « Scénarios », tout en y piquant des petits trucs ici ou là, et été agréablement surpris par la version contemporaine de Chroniques Oubliées. J’étais vraiment dubitatif sur la capacité du système, très marqué D&D, à motoriser autre chose que de la fantasy, mais à la lecture, je suis convaincu. En revanche, je suis moins convaincu par les scénarios associés. Non qu’ils soient sans intérêt, mais leur sombritude ne m’incite pas à les faire jouer à mon jeune groupe de joueurs de CO. Ne s’éloigne-t-on pas de l’objectif initial du jeu ?

Parmi les « Aides de jeu », je retiens surtout le « Bâtisses & Artifices », qui fleure bon la Laelith d’antan, ainsi que la rubrique « MJ only » qui, après un départ canon (si, si, c’est exprès), tourne un peu en rond et manque de conseils plus concrets. Je suis un MJ pourri, moi, j’ai besoin qu’on me donne des procédures précises à suivre. 🙂 Restent la rubrique « Archéo » qui m’a encore mis un bon coup de vieux et l’interview de Môssieur Jaworski (l’auteur de Te Deum pour un Massacre). Le reste est dispensable (même Krok le bô, une fois n’est pas coutume).

Et voilà ! J’attends impatiemment la fin d’Oblis dans le prochain numéro !

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button