Voilà un nouveau supplément Tribunal très bien réussi. La France médiévale y est décrite sous un jour familier pour nous-autres qui sommes d’ici, et c’est à souligner car ce n’est pas toujours le cas dans les suppléments de JdR venus d’outre Atlantique. J’ai bien des couinements à exprimer quant à de vilaines fautes (langue d’oeil au lieu de langue d’Oïl ou Montverte qui sonne curieusement à mes oreilles), mais ça reste très marginal. Je distingue en gros trois grandes parties dans ce supplément. C’est l’histoire de France et du Tribunal de Normandie qui est abordée en premier lieu, avec force détails et accroches de scénarios. Comme souvent, c’est ma partie favorite. Vient ensuite la description géopolitique des lieux. L’exercice est un brin répétitif et sent bon le guide de voyage (quelqu’un sur un forum faisait d’ailleurs remarquer à juste titre que la bibliographie contient un bon nombre de guides touristiques), mais le mélange historique-fantastique rend le tout moins aride (les Alliances du Tribunal sont présentées dans cette partie, ainsi que les lieux mythiques). J’ai particulièrement apprécié toutes les petites légendes locales (notamment bretonnes !) qui font autant d’amorces de scénars. En revanche, les renseignements sur les dirigeants de chaque coin (nobles, ecclésiastiques) sont inégaux selon les régions et en général insuffisants. Le bouquin se termine sur des idées de campagne assez variées, mais qui demanderont encore pas mal de travail au Conteur pour être développées. Je reste néanmoins globalement sur un excellente impression.

Ma note : 5/5.

(A lire aussi iciLa critique d’Imrryran sur son blog).

Une réponse à to “Redif : The Lion and the Lily (Ars Magica)”

  • Imrryran says:

    > les renseignements sur les dirigeants de chaque coin (nobles, ecclésiastiques) sont inégaux selon les régions et en général insuffisants.

    J’avais essayé dans ma première saga en Bretagne de faire ces recherches, de trouver les noms qui manquaient. Avec un peu d’huile de coude et pas mal de temps sur wikipedia ça se fait assez bien. Je ne suis pas sûr que le livre pourrait apporter grand-chose d’utile vu son format et l’ampleur à couvrir.

    Par contre prendre les figures historiques mineures telles quelles est assez limitant. Il faudrait plutôt un setting (l’évêque, le châtelain voisin, etc.) typique du lieu et de l’époque qui pourrait ensuite être facilement adapté à l’une ou l’autre région.

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button