Sweet Agatha est un récit collaboratif à construire à deux (ou pas beaucoup plus). La situation de base : Agatha a disparu et l’un des joueurs, un de ses amis, doit la retrouver. La base de son enquête est son journal d’investigation, mélange de récits, de photos, d’énigmes ; assez joli (mais c’est un gros foutoir). L’autre joueur (la vérité) dispose d’une soixantaine d’indices qu’il distille pendant 10 scènes, racontées alternativement par les deux participants.

Sur le papier, c’est séduisant. C’est pourquoi j’avais acheté ça en prévision des fêtes, histoire de jouer avec ma petite moitié. En pratique, c’est plutôt déstabilisant. Les instructions sont courtes, pas très claires, ne s’appuient sur aucun exemple. Les indices sont… divers et variés. Si l’on peut facilement s’appuyer sur certains, d’autres sont, j’imagine volontairement, assez surréalistes. Bref, c’est du « Demerden-sie sich » assumé. Et ça ne conviendra pas à tout le monde, dont moi, le résultat de notre partie ayant été plus frustrant qu’autre chose. On avait envie d’entrer dans cette histoire, on a décodé des trucs, inventé d’autres, mais au final, on n’a pas vraiment trouvé le mode d’emploi.

Ma note : 2/5.

4 réponses à to “Sweet Agatha, f*cking prise de chou”

  • Heuhh says:

    Bin mince, je suis bien désolé que vous n’ayez pas trouvé comment l’aborder agréablement. Si jamais vous voulez insister dans l’expérience, venez donc échanger sur le forum de Trictrac, ya un fil dédié.

    Bonne continuation
    Ludo
    http://www.trictrac.net/jeux/forum/viewtopic.php?p=1219017

  • Heuhh says:

    EDIT : je voulais rajouter, que j’ai mis plusieurs exemples sur le net et même une vidéo explicative, donc je trouve dommage de lire : « Les instructions sont courtes, pas très claires, ne s’appuient sur aucun exemple. » Vu l’effort que je fournis en support. 🙁 Snif.

  • admin says:

    Il est dommage que les exemples ne soient pas plus visibles (adresse fournie avec le jeu, par exemple, et plus clairement indiqués sur le site Web). Cela dit, sans accès Internet… Toutefois, j’aurais clairement aimé en disposer avant de jouer, même si je ne suis pas sûr, après visionnage de la vidéo, que ça nous aurait beaucoup aidé.

  • Heuhh says:

    C’est pas faux. 🙂

    Faut avouer que contrairement aux autres jeux narratifs, l’auteur n’a pas mis d’exemples dans son jeu. C’est son parti pris, que je ne partage pas, mais je ne pouvais pas modifier le jeu (pour des raisons « artistiques » j’imagine).

Laisser une réponse à Heuhh

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button