Couverture Maraudeur 16
Le Mauraudeur, c’est quoi ? Déjà, c’est une sacrée tripotée de critiques variées et fouillées, et rien que ça, ça vaut le coup. Ensuite, ce sont des interviews, dans ce numéro JdR Éditions (pas très connus, c’était sympa de les découvrir) et Pierre Rosenthal (passionnant, surtout si vous avez connu « l’âge d’or » du JdR). Ensuite, il y a des aides de jeu (dont la vie d’un personnage historique, en général décédé dans des conditions troubles, toujours passionnante) et des scénarios.

Mais si vous n’avez besoin que d’une raison pour vous procurer ce numéro (toujours gratuitement), c’est un article de Frédéric Sintes (l’auteur de Prosopopée) intitulé « Se libérer des paradoxes du scénario ». Le scénario traditionnel y est présenté comme un ensemble de contraintes qui, si elles sont nombreuses ou pire, se cumulent les unes aux autres, réduisent la liberté des joueurs, et donc leur immersion et leur plaisir. C’est très bien structuré, très bien écrit, limpide, et des solutions concrètes sont proposées pour s’affranchir de chaque contrainte.

La deuxième partie de l’article oppose scénario à situation de départ, une sorte de bac à sable basé sur les relations entre PNJ qui serait un peu la panacée. Personnellement, je ne vois pas tellement la différence avec des éléments d’intrigue d’un scénario « traditionnel », qui comme des relations entre PNJ, forment aussi des contraintes relatives au moteur du scénario. Toutefois, je chipote car il était agréable de retrouver bien formalisés et précisés des trucs que je pratique dans mes scénarios « traditionnels » (z’avez compris, je n’aime pas cette opposition tradi-pas tradi, que je trouve artificielle et inutile), sans pour autant qu’ils soient explicites quand je les rédige. À méditer.

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button