Couverture JdR Mag 30
On dirait que JdR Mag devient « quandj’peuxmadaire », mais ce fut quand même une bonne surprise de le trouver dans ma boîte aux lettres au retour des vacances. Pour autant, je reste un peu sur ma faim avec ce numéro et je m’en vais vous expliquer pourquoi. Évacuons d’emblée les scénarios (longs) que je n’ai pas lus pour les raisons habituelles, mais ça c’est ma faute, pas celle du magazine. Or donc, pourquoi trouve-je ce numéro léger ?

  1. Rédiger un édito peut être une gageure, mais celui-ci est particulièrement creux. Ça part mal, d’entrée.
  2. Je commence à avoir un soupçon sur la rubrique On a joué à ça. Ça partait d’une bonne idée, mais y a-t-on vraiment joué ? À tout ? Même à la BD ? De plus, ça m’a paru moins fourni que d’habitude.
  3. La rubrique Inspirations me paraît également plus courte / moins documentée que celle des numéros précédents. Dommage, les deux sujets abordés avaient du potentiel, qui ne se réalisera que pour les parisiens qui auront l’occasion de visiter les expos correspondantes.
  4. La rubrique Aspirine devient plus pratique que théorique. L’article sur le placement des joueurs autour de la table est intéressant, celui sur la préparation de partie déjà moins, et celui sur le « bon MJ » est franchement léger, et même daté. Du coup, je regrette que ce qui était annoncé, des articles théoriques, quitte à être provocateurs. Et récupérer des articles déjà lus sur PTGPTB, c’est quand même limite.

Côté positif, tout de même, j’ai bien aimé le papier sur les 40 ans de T&T et l’interview du boss de Raise Dead éditions, mais se démarquer un peu plus de la concurrence ne ferait pas de mal, à mon avis. Mention « peut mieux faire » pour ce numéro d’été.

Une réponse à to “JdR Magazine, n° 30”

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button