Couverture Je suis Karly
Dans les heures qui suivent le massacre du 7 janvier 2015, un auteur de JdR et un dessinateur célèbre, sans se concerter, s’expriment à leur manière. Comme ils collaborent tous deux à la gamme Wastburg, un an plus tard sort Je suis Karly.

La presse satyrique à Wastburg, anachronique à plus d’un titre ? Oui, mais si vous imaginez des affiches collées à la sauvage, des pamphlets distribués sous le manteau, des crieurs publico-clandestins relayés par le bouche à oreille (« répété, déformé, amplifié » :)), tout de suite on y est. RAS de ce côté-là, si ce n’est que Karly ne sonne pas très loritain (je vois la Loritanie plus latine que le germanique Waelmstat).

Reste à mettre tout ça en scène avec des inserts dans votre campagne habituelle, présentés sous forme de synopsis, le tout sur fond d’un scandale à faire éclater (ou à étouffer, on est à Wastburg) au long cours. Rien à dire sur la structure ; je trouve toutefois le scandale un peu bas de gamme. Une intrigue plus politique, avec des plus gros bonnets impliqués, aurait eu plus de gueule.

Mais bon, ne soyons pas bégueules (rime riche). En plus c’est gratuit, alors c’est le moment de conclure : JE SUIS KARLY.

Une réponse à to “Je suis Karly (Wastburg)”

  • Nom (obligatoire) says:

    Ca partait d’un bon sentiment mais je n’arrive pas à accrocher : le titre est de mauvais goût et le jdr offre bien des manières pour aborder les problématiques sous-jacentes au terrorisme sans tomber dans ce qui risque, en jeu, de tourner à la face pour peu que les joueurs n’abordent pas le scénario avec gravité.

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button