Couverture kit d'introduction Wasteland
Avant de recevoir un exemplaire du kit d’introduction de Wasteland, sans doute via mon abonnement à JdR Mag bien que ce ne fût pas précisé, je ne m’étais pas intéressé des masses à ce jeu. Le post-apo n’est pas trop mon truc et côté arthurien, j’avais déjà fort à faire avec la Great Pendragon Campaign. Mais à jeu donné, on ne regarde pas les, euh, non rien, oubliez cette analogie…

Premièrement, le kit d’une soixantaine de pages est superbe : tout en couleur, papier glacé, illustrations superbes, mise en page à l’avenant. On entre ensuite directement dans le vif du sujet (pas de sommaire) avec une petite intro et une présentation du monde. Suit le noyau des règles en une huitaine de pages. Détail intéressant, on peut lancer pour un test 1d10 (+ attribut + compétence à comparer à une difficulté) ou 1d20, mais c’est plus risqué : déjà une chance sur deux de base de se planter, dont une sur dix méchamment, sans préjuger du résultat du dé, qui peut toutefois être supérieur à 10. Exemple : j’ai 5 en attribut, 5 en compétence, je vise une difficulté hasardeuse (20). Avec 1d10, mes chances de réussite sont de 10 %. Avec 1d20, les nombres impairs comptant comme des échecs, je réussis sur 10, 12, 14, 16, 18 et 20, soit 30 % du temps. Ça vaut le coup et doit faire faire quelques calculs de probas aux joueurs en cours de partie !

Suivent huit archétypes de personnages et leur matérialisation détaillée dans un perso prétiré (fiche incluse). Avec seulement deux femmes, il va toutefois falloir faire encore un petit effort pour atteindre la parité. La fin du livret est consacrée à un scénario d’une douzaine de pages qui me semble bien poser l’ambiance et être ouvert, malgré un (unique) point de passage quasi-obligé, le tout sur fond de choix moraux… et d’au moins une bonne baston, quand même !

Pour conclure, je suis plutôt séduit par ce mix entre Hawkmoon et le mythe arthurien revisité en mode autoritaire (pouvoir royal qui doit assurer son emprise, doublé d’une église qui veut faire oublier le passé). Toutefois, la campagne développée au fil des suppléments du jeu (déjà trois à ce jour) est sans doute too much pour ma fréquence de jeu, alors que j’ai déjà du Ars Magica light, du Firefly RPG et du Wastburg en retard… Un cadeau (intéressé, forcément) à faire, peut-être ? 🙂

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button