Couverture Casus Belli 19
Voici un numéro de Casus qui m’aura plus marqué par ses créations ludiques que par ses actualités. La période n’est sans doute pas très faste de ce côté. Je passe comme d’hab’ sur les scénarios pour entrer dans le vif de mon sujet du jour, à commencer par les Chroniques Galactiques, qui continuent de dégager une atmosphère propre très attirante, malgré un scénario que j’ai trouvé plus plat que les précédents. À remarquer quelques notes de conception fort intéressantes parues en ligne.

J’attendais aussi Magistrats & Manigances, un jeu de rôle permettant de vivre des aventures similaires à celles du juge Ti et consors. Chaque scénario vise à dénouer les fils d’une enquête et à amener, in fine, le coupable à avouer. Pour cela, les joueurs endossent alternativement le rôle du magistrat (collectivement — c’est une espèce de métapersonnage, à l’instar des alliances d’Ars Magica, mais incarné) et de ses assistants, qui eux sont des personnages plus classiques. La partie sur le contexte du jeu est captivante. En revanche, les règles ont de quoi étouffer toute une communauté de bouddhistes. Les procédures, jauges, actions, traits, rites et conditions (je crains d’en oublier !) s’accumulent au fil d’un long texte énumératif qui me fait sérieusement douter de ma capacité à expliquer clairement toute la formalisation de l’enquête à mes joueurs et à la maîtriser en partie.

Quelques détails me semblent aussi relever du mauvais game design, comme la jauge d’aveux des suspects, qui s’allonge en fonction de leur endurcissement et est doublée d’immunités à certaines actions du magistrat pour les faire craquer. Jusqu’ici, tout va bien, sauf que les deux sont corrélés plutôt qu’orthogonaux : plus on est endurci, plus on a d’immunités, ce qui élimine les profils de criminels « débutants » mais intelligents ou retors. Du coup, un seul indicateur suffirait. En résumé, tout ça est un peu trop codifié pour moi et me laisse dubitatif. On verra si ça devient plus clair dans les numéros suivants. Peut-être qu’à la lecture des scénarios ?

Bon, trêve de bavardage. Voyons la fin du numéro. Le dispensaire du Bâtisses & Artifices est du classique, bien ficelé. Une mage d’Hermès est ensuite présentée à la façon de Magi of Hermes. Si vous suivez le lien, vous comprendrez combien ça me passionne. L’article destiné aux joueurs intitulé « Concéder » est sympa, mais déjà lu sur le net. Le suivant, pour les MJ dont les joueurs annulent au dernier moment, est sans intérêt aucun à part, éventuellement, les anecdotes de la fin. La rubrique archéologie sur Raoûl n’est pas ma tasse de thé non plus, mais pourquoi pas. Le dernier truc notable est l’article sur le roleplay, plutôt très bien vu, mais un peu court. Pas étonnant d’ailleurs, il est est en deux parties. J’aurais bien aimé la seconde de suite. Ah oui, pour une fois, j’ai rigolé en lisant le Club Casus, qui se moque gentiment du foulancement tel qu’il est pratiqué par certains éditeurs, dont la maison mère de Casus.

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button