Couverture Mordiou !
Mordiou ! est un jeu de rôle de la collection Chibi. Je m’attendais donc à un « petit » JdR, mais j’avais oublié qu’il fût au format poche. 140 pages de cape et d’épées écrites dans une police à l’ancienne mais néanmoins lisible et quelques illustrations fort agréables, quoi que je ne sois pas d’habitude très client du style du Grumpf en la matière. J’ai acheté le jeu alléché par les cinq scénarios et les mécanismes du jeu, vantés sur les forums.

En un si petit espace, le style se devait d’être direct, ce qui n’est aucunement gênant pour le/la rôliste habitué.e, mais sans doute un peu plus ardu pour le/la débutant.e. En effet, malgré une présentation du jeu de rôle, certains concepts sont introduits brutalement (je pense notamment à l’initiative). Le système lui-même est simple, et même élégant et bien adapté au thème, à mon avis, quoi que demandant sans doute un temps de prise en main des actions possibles en combat par les joueurs/ses.

Le traitement du contexte historique est également astucieux, à la foi flou (le roi est le Roi, le meneur de la fronde le Frondeur ; foin de dates ; on est plutôt dans une ambiance de film ou de série) et concret, avec une description de la vie de tous les jours (toujours synthétique et « droit au but »), quelques illustrations et cartes de Paris, et tout de même des PNJ nommés, notamment l’entourage des personnages archétypaux, qui tissent un réseau de relations et d’intrigues qui ne demande qu’à être exploité.

Là où je suis un peu déçu, c’est au niveau des scénarios. Je ne les ai pas lus, car je les réserve à ma MJ (des Lames et de Shade, en fait), mais les cinq tiennent en une trentaine de pages (en petit format, je vous le rappelle). Bon, j’imagine que ça fera toujours de bonnes sources d’inspiration ; c’était le but.

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button