Couverture Kit d'initiation Chants de Loss
Les Chants de Loss, c’est une série de romans (dont seul le premier est sorti pour l’instant) et un jeu de rôle dont le premier livre publié est un kit d’initiation, qui traînait depuis un moment sur un coin de disque dur. Du coup, prenant le taureau par les cornes, j’ai profité d’une visite à Octogônes pour me procurer le roman et le kit d’initiation « en dur », assortis d’une chouette dédicace chacun.

Commençons par le roman, car il m’a semblé être le meilleur moyen d’entrer dans l’univers de Psychée, son auteure. J’en ressort avec un peu de frustration, car il pose principalement les personnages et une amorce d’intrigue sans y entrer de plein pied. Il faut dire que c’est le premier tome sur neuf, ce qui explique sans doute cela. Pour autant, il dévoile aussi un monde original, ainsi qu’un traitement féminin de la (science) fantasy, un peu à la Marion Zimmer Bradley, qui n’est pas pour me déplaire. Pour finir de chipoter, les éditions Stellamaris ont aussi de la marge de progression en matière de relecture. Pas que ce soit catastrophique, hein, juste perfectible.

Côté JdR, le kit de découverte fait une petite quarantaine de pages. Après une présentation du projet global, une quinzaine de pages est consacrée à un survol express de Loss, ses peuples (sacrément nombreux) et leur culture. Côté système (moins d’une dizaine de pages), c’est du classique, caractéristique + compétence contre une difficulté, mais on peut troquer une difficulté supérieure contre un exploit et, lors d’une opposition, il y a un jeu d’enchères d’exploits entre les protagonistes. Vient enfin un scénario de 10 pages, prétirés compris, très ouvert et nécessitant à mon avis une bonne maîtrise du contexte par le ou la MJ. Enfin est présentée une carte de Loss à laquelle le noir et blanc ne rend pas justice (version couleur).

Mon petit souci avec ce kit de découverte, c’est qu’il n’est pas totalement autosuffisant, truffé qu’il est de références tant au niveau du contexte que des règles. Le bon côté de l’affaire, c’est que tout ce qui est nécessaire pour jouer est dispo gratuitement sur le site des Chants de Loss. Évidemment, le moins bon côté, c’est qu’il faut prévoir de bouquiner plus que les 40 pages du kit.

Au final, j’attends avec un brin d’impatience la suite du roman… et du JdR, même s’il est déjà sur un coin de disque dur, lui aussi. Tout ça pour voir si ce beau potentiel se concrétise.

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button