Couverture Pirate of Drinax
The Pirates of Drinax est une campagne en dix épisodes. Le pitch : Drinax, planète coincée entre l’Imperium et l’espace aslan, dernier vestige de l’Empire de Sindal, nourrit des rêves de grandeur retrouvée et contacte les personnages pour mener des actes de piraterie pour son compte dans le secteur. Actes qui seront absous plus tard grâce à une lettre de marque si le plan de réinstaurer un Royaume de Drinax fonctionne.

La campagne mêle aventure et action (surtout dans la première partie), intrigue, négociation et politique (surtout la seconde moitié des scénarios) et se termine en apothéose par des manœuvres de grande ampleur qui verront (ou pas) la réinstauration du Royaume de Drinax. C’est aussi un bac à sable qui donne toutes les clés pour développer des scénarios en dehors du fil directeur principal publié. La galerie de PNJ comprend des nobles drinaxiens, des pirates, des impériaux, des Aslan, quelques forces plus secrètes que je vais éviter de « spoiler » et divers intermédiaires.

Personnellement, j’ai dû m’en tenir au fil principal en raison de contraintes de disponibilité des joueur·ses et de temps, et ça fonctionne aussi. Actuellement aux deux tiers de la campagne, je m’inquiète un peu des deux derniers scénarios, dont l’aspect macro laisse un peu les personnages de côté au profit de grandes décisions, et qui viennent avec des mécaniques de jeu spécifiques aux grandes manœuvres dont au sujet desquelles je vous causais plus haut. Je pense m’en sortir en les ignorant comme je l’ai fait sur pas mal de mécaniques de la campagne, sur les prises des pirates ou leur popularité sur les planètes du secteur, que j’ai gérées à la louche ou en roleplay.

Initialement mise à disposition gratuitement en PDF, The Pirates of Drinax fait actuellement l’objet d’une précommande payante dont la pub indique que c’est « la meilleure campagne Traveller écrite à ce jour ». Je n’irais sans doute pas jusque là, mais elle est quand même très sympa (et donne notamment des choix aux joueur·ses qui ont un impact important sur la suite), malgré les éternelles coquilles moongoosiennes (les erreurs dans les noms de planètes ou leurs coordonnées étant les plus gênantes en jeu).

Ce retour se base sur la version gratuite de la campagne. La version payante sera certainement plus classe, même si la véritable valeur ajoutée sera dans la carte du secteur. Celle que j’ai bricolée en récupérant des bouts de carte sur le net n’est en effet pas des plus lisibles. Je ne suis pas sûr que les éléments de background supplémentaires seront vraiment utiles, en tout cas pour mes joueur·ses et moi, vu le temps que nous pouvons accorder à Traveller.

2 réponses à to “The Pirates of Drinax (Traveller)”

  • Imaginos says:

    > même si la véritable valeur ajoutée sera dans la carte du secteur.

    Tu sais que MGP avait sorti une grande carte, pas mal (en tous cas je n’ai pas vu d’erreurs (autres que les changements de nom gratuits qu’a pratiqué MGP par rapport au canon) dans la zone où je fais jouer actuellement, qui n’est pas celle de PoD), du Bras Troyen ?

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button