Couverture Casus Belli 23
Tiens, j’ai encore reçu deux numéros de CB alors que je ne suis plus dans l’ours. Mon meujeu de Star Wars a été ravi (je lui ai aussi refilé le numéro précédent). 🙂 Et avec tout ça, je suis bien en retard, au point que j’ai lu CB dans sa forme papier, lectures pros prioritaires obligent, grmbl. Et pire, je n’ai pas grand chose à dire.

J’ai raté mon entrée dans le Casus around the world. Damned, l’année prochaine peut-être ? R.A.S. du côté des actualités, ce coup-ci j’ai appris plein de trucs. Et une mention pour le joli hommage à Isabelle Périer. Le focus sur Loup Solitaire n’était pas mal non plus, pas ma came, mais intéressant. Des scénarios, j’ai lu le Chroniques Oubliées Fantasy, qui est un peu répétitif (une suite d’épreuves), mais change néanmoins agréablement de la trame des scénarios de démarrage CO habituels ; ainsi que le Chroniques Galactiques, également court, en mode « les zombies dans l’espace », lui aussi adapté pour une partie de convention.

Le petit monde pastoral de Fadeloge, dont la description a débuté dans le numéro 22, s’assombrit au fur et à mesure qu’on en découvre tou·tes les habitant·es, leurs rancœurs, voire leurs haines. Il est complété par la suite du scénario où l’on joue des ados, que j’ai juste lu en diagonale (il est conçu pour Héros & Dragons). J’ai eu du mal à entrer dans la rubrique Bâtisses & Artifices du fait de sa longueur (on est carrément passé à l’échelle d’une petite région), mais force est de constater que c’est une aide de jeu à gros potentiel, de quoi y situer plusieurs scénarios. La suite des aides de jeu est également sympathique, avec la création de perso au fil du jeu et un article pas prise de tête sur les descriptions.

La section historique nous emmène à la rencontre du créateur du beholder, qui nous donne du « Monsieur Gygax » à tout bout de champ (Terry Kuntz, pas le beholder). Les articles sur Tribe 8 et 10000$ Reward sont aussi intéressants. J’avais oublié que ce dernier fut français. La fin du mag vaut surtout pour un dossier plutôt fouillé sur les femmes et le JdR : population, traitement des personnages féminins (illustrations comprises) dans les bouquins de JdR, entretien de Coralie David qui commente la démarche du Lapin Marteau, qui a contribué à faire bouger les lignes. Et le côté sombre d’un hobby qui n’échappe pas à un phénomène plus large : sexisme, harcèlement et parfois pire. Allez voir les témoignages compilés sur le blog Et pourtant, elles jouent !, c’est glaçant.

Ah tiens, j’ai souri au billet de l’Odieux connard. Je me fais vieux !

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button