Couverture l'Amas de Corvus
L’Amas de Corvus est un recueil de quatre scénarios situés… dans l’Amas de Corvus (étonnant, non ?). Quatre scénarios, quatre planètes, quatre missions nécessairement dévolues à des agents de l’Intrumentalité de Sécurité et d’Intégrité Culturelle (SIC), une agence de la Communalité ; le tout relié par un fil rouge dont je vous recauserai plus tard.

Les deux premiers scénarios, qui sont aussi les plus volumineux (une quinzaine de pages chacun), sont de mon point de vue les plus réussis. Ils posent un contexte de manière raisonnablement détaillée, ainsi qu’un problème à résoudre par les agents de la SIC. J’ai toutefois un petit bémol sur l’accroche du second, qui met les personnages en situation d’arbitrer une négociation dans laquelle ils sont en conflit d’intérêts avéré.

Le troisième scénario est plus contemplatif (sic ! uh uh) et vise à faire comprendre aux PJ les dessous (ou du moins une bonne partie) de la série de scénarios. Le hic, c’est qu’il faut littéralement décrypter les explications et que cela risque d’être très coton à jouer, en plus de placer les personnages dans une posture passive pendant une bonne partie de l’épisode. Le dernier scénario, qui est le plus court, se résume presque à une suite de scènes en style quasi-télégraphique. Si le système FATE incite à « jouer pour voir ce qui va se passer », on est plutôt dans le bon vieux scénario linéaire, ici. Pas que je déteste, certains sont excellents, mais là, c’est vraiment trop squelettique.

Je reste donc sur une petite frustration. Globalement, l’ouvrage est plutôt inspirant, mais il aurait mérité 100 ou 128 pages au lieu des 64 actuelles. Au final, je ne saurais pas trop quoi faire du fil rouge après avoir joué les scénarios, et il y a beaucoup de boulot pour développer une mini-campagne digne de ce nom. Chaque scénario se termine également sur une catastrophe majuscule, ce qui est un brin répétitif, d’autant que les deuxième et troisième scénarios se ressemblent pas mal sur ce point. Dernier chipotage : avec le luxe de détails sur la création de planètes dans le livre du meneur, celles qui sont présentées ici sont un peu monolithiques en termes de paysages et de climats ; et peut-être un peu trop majoritairement hostiles (trois sur quatre), aussi.

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button