Boîte Découverte du Jeu de Rôle
Après Larousse et sa Soirée JdR, c’est un autre éditeur « grand public », Solar, qui propose une boîte de découverte du JdR… qui, il faut l’avouer, est très similaire à celle de son concurrent : un livret de règles, un livret de scénarios, des feuilles de personnage, des aides de jeu, un écran et un dé, le tout quasiment au même prix (13,90 € en l’occurrence).

Le matériel est très joli et la mise en forme des livrets soignée. L’écran est grand et suffisamment rigide pour bien faire son office. Comme il y a deux scénarios dans des ambiances différentes (pirates et zombies, respectivement), chaque côté propose seulement une illustration. Un petit récap’ des règles aurait peut-être été bienvenu, mais les règles sont vraiment très simples (1d6 sous une caractéristique, avec un « bonus » de -1 si le personnage a une compétence adéquate — comme Sheila).

Le livret de règles est très axé sur des conseils, va à l’essentiel, mais manque à mon avis un peu d’exemples concrets. J’ai été aussi un peu agacé par une confusion joueur.se-personnage et la qualification du conteur (MJ) de « Dieu tout puissant » (malgré les guillemets), mais ça ressemble plus à une maladresse qu’à une conviction car le tir est rectifié un peu plus tard.

En revanche, une vraie petite coucouille susceptible de perdre un peu les débutant.es, c’est la notion de difficulté d’un test qui n’est introduite que pour le combat dans les règles (en cas de supériorité nette de caractéristique, on lance deux dés et on prend le plus petit résultat ; en cas d’infériorité, on lance deux dés et on prend le plus grand résultat), mais souvent utilisé pour les tests simples dans les scénarios. Je subodore un petit problème d’édition.

Venons-en aux scénarios, justement. Ils commencent par un résumé pour le conteur (qui pose aussi le contexte), sont découpés en 7 scènes chacun et s’achèvent sur une conclusion en forme de choix pour les PJ. Chaque scène donne lieu à une intro à lire par le conteur, des épreuves à surmonter (et donc des tests) et des aides de jeu à distribuer. C’est à la fois scripté et un peu ouvert. J’ai l’impression qu’il faut quand même une bonne préparation pour un.e MJ débutant.e, mais la boîte fait clairement de job pour l’accompagner.

Dernière trouvaille sympa, les fiches de perso (en papier épais) se plient en deux, ce qui permet aux joueur.ses de montrer le portrait de leur perso aux autres et d’avoir simultanément les caracs devant les yeux. De même, les PNJ peuvent être facilement posés sur l’écran.

À tester d’urgence, donc, mais évitez de jouer le scénar zombie avec des mômes. Il est explicitement identifié ados/adultes.

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button