Couverture Mega 5
Suite à mon retour sur Mega 5, un auteur de JdR m’a interpelé sur CasusNO en me reprochant à juste titre de faire une critique majoritairement négative dont la conclusion est… positive. Sur le coup, j’avais bien pensé à contrebalancer mes déceptions par les points importants qui ressortaient favorablement du jeu, mais je m’étais retrouvé un peu sec et avais laissé tomber. Me voilà donc obligé de revenir là-dessus et de creuser un peu pour justifier ma qualification de bon jeu et de meilleure édition commerciale de Mega (j’ai trop peu lu Mega IV pour juger).

Or, donc, voici ce que j’apprécie dans Mega 5.

  1. La prise en main du début de l’ouvrage est vraiment très ergonomique et parfaite pour les débutant.es : explication illustrée du JdR, aventure solo, règles ultra-simplifiées (nano-Mega), scénario guidé, le tout complété plus tard par des conseils pertinents aux MJ.
  2. La création de personnage qui débute par le choix des talents (compétences) avant de remonter aux traits (caractéristiques), plus généraux ; l’inverse provoquant souvent des retours en arrière en mode « oups, je veux tel profil de talents et je n’ai pas boosté suffisamment tel ou tel trait ». Cela me rappelle un peu la création de perso d’Avant Charlemagne, que j’adore (les talents y conditionnent le métier et les caractéristiques du personnage).
  3. L’utilisation de dés polyédriques (ça plaît toujours dans les parties de découverte).
  4. Les archétypes de Megas, qui ne font pas la part belle aux soldats, duellistes, pugilistes, mercenaires et autres étripeurs de tous poils si fréquents dans les jeux de rôle. L’arme emblématique des Megas est explicitement le paralysant. Qu’on se le dise !
  5. Le contexte (et sa cohérence), globalement, même s’il y a des chances qu’il reste une toile de fond seulement maîtrisée par le/la MJ et plus restreinte que les possibilités immenses qu’elle ouvre (ce qui est extrêmement cool, cela dit).
  6. Le nombre et la variété (courts, longs…) de scénarios disponibles dans le livre de base ; ce qui semble être une politique éditoriale si on en juge par le livret de l’écran. Espérons que cela fera mentir les tenants du « les scénarios, ça ne se vend pas ».

Une réponse à to “Mega 5e paradigme – Le retour du retour”

  • Merlyn says:

    Tu t’en fous de ce qu’ils disent sur Casus No, c’est un repaire de troll patenté.

    C’est ton blog, c’est ta critique, c’est toi qui décide.

    Merlyn

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button