Couverture Saga of the Icelanders
Allez, encore un quickstart, mais on change radicalement d’époque et de thème et c’est en VF, cette fois-ci. Amoureux de l’Islande (cf. notre Saga Ars Magica Snæfellsjökull), ça faisait un moment que je lorgnait sur SofI sans franchir le pas. Alors avec une traduction (certes perfectible par endroits) gratuite en PDF…

Le document est plutôt court, une trentaine de page (un bon point pour ce qui me concerne), chichement mais joliment illustré de gravures « d’époque » (médiévale, en l’occurrence). Passée l’introduction, les règles (basées sur celles d’Apocalypse World, comme la Sproule) sont présentées.

Huit personnages principaux sont à répartir entre les joueur.ses, ceux qui restent devenant des PNJ. Ils sont définis par quatre traits, disons originaux (Jeunesse, Sagesse, Rôle, Destin — on se croirait dans René et ses caracs Rage, Désespoir et Vieillesse ennemie) et des relations avec les autres persos. Les actions qui nécessitent un jet de dés (donc, tout ce qui est réellement important) sont prédéterminées ; certaines étant spécifiques à un sexe (plutôt liées au Rôle) ou à un personnage (plutôt liées au Destin). Le maître de cérémonie (MC) dispose aussi d’actes spécifiques.

Suit le contexte de départ, une embrouille entre deux familles auxquelles appartiennent les personnages. Et après, vogue la galère le drakkar ! On passe directement à la description détaillée des personnages et de leurs relations, qui sous-tendent tout ce qu’il va se passer dans une partie (qui pour le MC, se résume à « découvrir ce qui va se passer »). Les persos sont aussi dotés d’avancements, sans qu’il soit indiqué dans le document comment les utiliser.

Vient (enfin) un guide du MC, qui met en place de manière très succincte les principes du jeu, notamment les fronts/menaces. La suite est une liste de fronts et d’actes associés (sans explication) en mode bullet points, qui combine quatre dieux nordiques à tous les personnages. Et c’est tout ! Enfin, si l’on excepte des annexes à faire soi-même…

Là, autant dire que si vous n’êtes pas un pro des jeux propulsés par l’Apocalypse, c’est chaud patate. Perso, ça ne me donne pas du tout envie d’être MC. J’imagine que le jeu complet est plus développé, mais je ne le saurai sans doute jamais car ce quickstart m’a salement échaudé. Ce sont des choses qui arrivent…

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter
Recherche
Archives
Add Free Blog button