Couverture Casus Belli 31
Bon, je crois que je vais arrêter de dire qu’il y a moult news et critiques diverses et variées dans CB, parce que ça commence à faire un paquet de numéros que c’est le cas. Donc si je ne me plains pas à l’avenir, c’est que ça continue. Tant que j’y suis, je ne mentionnerai plus que les scénarios que je lis pour une raison ou pour une autre (en gros, que je meujeute le jeu ou que je songe à adapter le scénar, genre à FACES) plutôt que de rabâcher pourquoi je ne les lis pas.

Alors, que reste-t-il ? J’étais très impatient de lire la suite de COW (Chroniques Oubliées Western), et pas seulement parce que l’acronyme me fait marrer. Je reste un peu sur ma faim. Ça commence par de la technique (des voies, pour les connaisseurs de CO). Suivent de nouvelles organisations secrètes et enfin de nouveaux archétypes. Du coup, j’ai un peu perdu le fil de l’affaire et j’attends avec impatience les scénars prévus pour le prochain numéro.

Côté aides de jeu, la rubrique Bâtisses & Artifices est un grand cru : un chariot constitué de deux diligences accolées et bardé de bidules défensifs, avec les PNJ qui vont bien pour le manier et de chouettes illustrations. C’est clairement med-fan, mais dans le genre c’est très bien fait. Suivent deux aides de jeu pour Meute et une pour Donj’, respectivement, que j’ai zappées (cf. les scénars 🙂 ). La rubrique MJ Only, que j’attends toujours avec impatience, est consacrée à la narration partagée en pratique. Celle que vous pratiquez peut-être sans vous en rendre compte, en fait. Le début est très bien, mais j’ai décroché de l’exemple de scénario, très typé (Shadowrun), un brin demerden Sie sich et finalement moins clair que l’intro.

J’ai bien apprécié la partie archéorôlie (Mystara, je ne savais même pas que mes vieux gazetteers y étaient sis, et Judge Dredd, qui m’a rappelé la période où on faisait des persos géniaux sans jouer ensuite — spéciale dédicace à Olivier 🙂 ). J’ai aussi trouvé les (nombreux) entretiens très intéressants : Goodman (celui de Goodman games, pas John), Cerutti (romancier), Ejsing (illustrateur danois) et Arleston (faut-il vraiment le présenter ?).

Et pour finir, le Casus Club m’a fait sourire. Mais je crois que ce qui m’a le plus fait poiler, c’est la pub de Philibert en quatrième de couverture. 🙂

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter
Recherche
Archives
Add Free Blog button