Couverture Canard PC Hors-série novembre-décembre 2019
Canard Rogue est paru dans le hors-série du magazine Canard PC de novembre-décembre 2019 consacré aux jeux de plateau (et aussi à quelques JdR, essentiellement mainstream). Un JdR de découverte avec peut-être des idées venant du jeu vidéo ? C’est pour moi, ça, coco.

La présentation du JdR est vite expédiée : 2-4 joueur·ses, un·e MJ, des dés et vogue la galère. Mais les règles précisent les choses. Un peu. Côté création de perso, « jeu apéro » oblige, c’est super simple et rapide : un jet de dés pour déterminer sa classe, son attaque, sa défense et sa capacité spéciale ; un autre pour déterminer un trait ; le tout posant une ambiance « joyeusement débile » parfaitement assumée.

Après ça, on passe au boulot de préparation du MJ, qui ne va pas lui prendre la tête non plus : quelques jets de dés vont permettre, à l’aide de tuiles préfabriquées (très pixels de mon Amstrad des années 80), de bâtir un « donjon » en environnement souterrain, naturel ou urbain en moins de deux. Encore quelques jets de dés et on peuple son donj’ avec des ennemis, dont on peut gérer la puissance facilement (plus le niveau du donjon augmente, plus l’opposition est costaude, ainsi que les persos, a priori). Je n’ai pas encore testé, mais je suppose que c’est bien équilibré.

Viennent enfin les règles, qui se résument aux déplacements (décomptés en cases de donjon) et actions (au nombre de quatre : ne rien faire, attaquer/utiliser un objet ou sa capacité spéciale, courir, marcher et agir — ce qui ressemble beaucoup à agir, à la réflexion), et au combat réduit au classique attaque/dégâts. C’est sommaire, mais ça remplit bien l’objectif du jeu apéro à mettre en place en moins de deux. Après, il faut aimer les donjons…

Ou alors, utiliser les quatre scénarios qui suivent et qui, eux, n’utilisent pas les tuiles et proposent des parties plus typiques. Par contre, ce sont plutôt des synopsis avec un début, une fin et le conseil d’en faire baver aux persos entre les deux. Trois des scénars collent bien à l’ambiance med-fan de Canard Rogue, mais le dernier part méchamment en cacahuète, avec une contexte contemporain/cyberpunk (euh, je fais quoi de mon perso archer elfe parkinsonien ?).

Globalement, Canard Rogue est plutôt sympa, mais l’absence de règle pour gérer autre chose que de la baston est tout de même un brin limitante. Quitte à faire, autant y aller à fond dans le donjon apéro joyeusement débile. J’aurais même vaguement envie de programmer tout ça, peut-être même sur mon vieil Amstrad. 🙂 Pour le reste, il y a mieux parmi les JdR de découverte.

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter
Recherche
Archives
Add Free Blog button