Couverture JdR Mag 49
Bonne nouvelle, les news sont de retour dans ce numéro de JdR Mag. 🙂 Pour une fois, je me suis même trouvé en phase avec les billets d’humeur, notamment celui de Yannick Leclerc, qui égratigne BBE pour une vidéo qui m’avait aussi estomaqué (j’aime pourtant bien Casus TV, en général) : les 5 meilleures campagnes de JdR de 2019 seraient made in BBE. « La subjectivité n’a pas eu le temps de souffrir » m’a bien fait marrer.

Les entretiens sont également au rendez-vous, avec notamment une « rencontre » fleuve avec Frédéric Weil, qui parle beaucoup de Nephilim, mais revient aussi sans chichi sur ses débuts de rôliste, ses influences et son parcours à Multisim et Mnemos.

Comme on m’a demandé de lire la critique de Cthulhu Hack, je me suis exécuté. En fait, c’est plus un portrait de famille à la Casus, ce qui fait que je suis un resté sur ma faim quant aux mécaniques de jeu. J’aurais aussi bien aimé un comparatif avec Cthulhu Gumshoe. Mais je retiens l’idée cadeau. Je suis passé plus vite sur la nouvelle nouvelle nouvelle boîte Cthulhu, Waterdeep (je ne sais pas ce que Seb Célerin avait picolé ce jour là, mais je n’ai rien compris) et Vampire (toujours par Seb Célerin, mais là c’était clair, juste pas trop ma came).

Côté matériel de jeu, j’ai trouvé la description de Takodana, la planète de Maz Tanaka (la petite vieille à lunettes des derniers starouarz) un peu courte et je transmettrai sans faute le scénar qui suit à mon meujeu. J’ai failli ne pas lire « Construire une auberge » (un vrai marronnier de mag JdR). Mal m’en aurait pris ! Ça n’avait jamais été fait en mode « c’est toi le patron », avec quelques tables de gestion tout à fait digestes.

Parmi les inspis, je vous recommande le Mont Koya, qui m’a rappelé quelques souvenirs et m’en a rafraichi d’autres (et plus si affinité, moi qui me croyais un touriste raisonnablement bon élève).

La fin du mag est consacrée à un gros dossier « financement participatif 2019 ». On ne risque pas d’oublier que 43 projets ont été proposés et 1487 k€ levés (c’est copié-collé plusieurs fois), que les petits malins de JdR mag avaient tout prévu depuis 2018 (je n’ai pas vérifié, mais de mémoire c’est vrai), un ou deux trucs m’ont paru suspects dans les graphiques, il y a un bel enfoncement de porte ouverte avec le surf sur la nostalgie, mais c’est tout de même un gros, gros boulot, bien étayé et, du coup, on peut tirer des conclusions qui ne sont pas juste des impressions glanées au détour d’un forum.

Le dernier article présente une typologie des rôlistes actuels, mais est le cul entre deux chaises entre l’étude quasi-sociologique et l’humour. Résultat, il ne fait bien ni l’une ni l’autre. C’est dommage, dans la rubrique Aspirine, en mode sérieux, ça aurait pu être vraiment chouette.

2 réponses à to “Jeu de Rôle Magazine n° 49”

  • Tybalt says:

    Pour le coup, je partage entièrement tes avis sur les articles de ce numéro, tant leurs qualités que leurs limites. Plutôt un bon cru de « Jdr Mag », cette fois-ci. Et cette couverture… (Mais les couvertures de « Nephilim » ont toujours été magnifiques.)
    Au passage, merci de prendre le temps de pondre des critiques complètes et argumentées sur les magazines de jeux de rôle. Ce n’est pas si fréquent sur les blogs, et c’est toujours un plaisir de venir lire ton avis par ici !

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter
Recherche
Archives
Add Free Blog button