Couverture Muses & Oracles
Suite à mon investigation du JdR solo (rien à voir avec un célèbre contrebandier, y’a pas de majuscule), j’ai ressorti mes cartes d’Everway. Mais pas de bol, je ne les trouve pas adaptées car elles posent des questions et ne remplissent donc pas l’office d’oracle indispensable en JdR solo, qui vise à répondre à des questions. Elles pourraient en revanche servir de muse, de support à l’impro, mais je les trouve trop liées à Everway pour jouer dans un autre contexte. Bref (vous me voyez venir à 300 bornes), j’ai acheté Muses & Oracles.

Muses & Oracles comporte deux composantes : un ensemble de cartes bourrées à craquer de divers éléments permettant de stimuler l’imagination (résultats de jets de dés, illustrations, mots clés, lieux, PNJ, secrets… il y en a 24 types différents) et un mode d’emploi qui en indique le fonctionnement, ainsi que la manière de jouer à plusieurs (avec ou sans MJ) et en solo. Cerise sur le gâteau, il y a aussi un système de jeu au cas où vous n’en ayez pas sous la main.

Je ne peux pas trop vous causer des cartes, car je les attends encore (elles sont fabriquées à la demande). Elles sont au nombre de 240, 200 cartes standard (cf. ci-dessus) et 40 cartes rebondissement que l’on peut insérer dans le paquet. Le premier chapitre les décrit en détail.

Le système proposé s’appuie beaucoup sur FATE et un peu sur FU. Il a le bon goût d’être rédigé clairement, contrairement à toutes les incarnations de FATE dont j’ai croisé la route jusqu’ici, notamment Mindjammer. Si les aspects s’appellent ici des descripteur, tout est aspect et géré de manière uniforme. Une seule exception, les états (aveuglé·e, blessé·e, essoufflé·e…), mais il est explicite que ce sont aussi des descripteurs, quoi que généralement temporaires.

Le bémol, car il en faut un, c’est que les chapitres sur la mise en route d’une partie, les différents modes de jeux et les conseils qui y sont inclus figurent aussi dans Le petit guide du jeu de rôle en solo. Le mien, de conseil, est donc d’acheter soit le petit guide, soit Muses & Oracles (plus les cartes dans les deux cas ; leur vente n’est pas liée à celle de Muses & Oracles), mais pas les deux, sachant que le petit guide est exclusivement axé sur le jeu solo alors que Muses & Oracles est plus général, et donc moins détaillé sur ce plan.

Mais en tout état de cause, les deux remplissent leur office pour pas très cher. Si vous êtes intéressé·e, vous savez donc ce qu’il vous reste à faire !

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter
Recherche
Archives
Add Free Blog button