Couverture Chants de Loss Livre 3
Après le Monde de Loss et les Lois de Loss, bouclons la trilogie de base des Chants avec les mal nommés Secrets, qui ne contiennent qu’une petite trentaine de pages de véritables secrets sur les 111 pages de l’ouvrage (qui est donc substantiellement plus fin que les deux précédents). Mais ce n’est en aucun cas grave (je veux dire par là, ni la proportion de secrets, ni la taille du bouquin).

La première partie est consacrée aux PNJ au sens large, statblocks compris : une troussée de sbires génériques, tous les animaux emblématiques de Loss (chacun étant illustré, ce coup-ci) et cinq personnages de légende loin d’être tous inaccessibles. Bref, de quoi commencer à faire vivre Loss dans ses propres scénarios.

La seconde partie est celle des secrets proprement dits. Je ne vais pas divulgâcher, bien sûr, mais juste dire que si je m’attendais à un truc du genre, les secrets ont dépassé mes attentes. Par ailleurs, nous (MJ) sommes prévenu·es que la lecture de ce chapitre peut aussi gâcher celle des romans. J’ai choisi de passer outre sans avoir a posteriori de regret.

La troisième partie est constituée de conseils aux MJ un peu en vrac. Mais les astuces de base assez vite évacuées, on y trouve des choses très intéressantes, notamment au vu des thèmes adultes abordés dans les Chants, comme le contrat social et la carte X. Il y a aussi des conseils scénaristiques (types de scénarios, fusil de Tchekhov, McGuffin…), d’ambiance (inspis, musique…) et de réflexion sur les thèmes du jeu et la constitution d’un groupe de PJ. Globalement, c’est clair, pratique, utile.

La dernière partie s’intitule bizarrement « Annexes de jeu ». Il s’agit en fait d’un cadre de jeu, la ville d’Elsa, située non loin d’Armanth, mais suffisamment pour en être indépendante et suffisamment petite pour être facilement prise en main par un·e MJ débutant·e. À cela s’ajoutent trois scénarios, pas moins ! Le premier démarre laborieusement (il faut que les persos sentent que Loss est un monde injuste, mais c’est très artificiel et vraisemblablement frustrant pour pas grand chose). Heureusement, la suite en mode enquête-action est plus qu’honnête. Les deux scénarios suivants sont bons également, mais sont aussi des enquêtes. Du coup, jouer les trois à la suite risque de laisser un goût de répétition aux joueur·ses. Un peu de variété aurait été bienvenue. Mais les scénarios peuvent être recyclés ailleurs/plus tard.

Au final, j’ai retrouvé le plaisir de lire Loss comme dans le Livre 1. J’aurais bien aimé voir inclus dans ce volume des éléments prévus dans des suppléments (notamment les artefacts anciens), mais sans doute qu’une partie trop technique aurait été incongrue ici. Je vais devoir faire une petite pause sur Loss maintenant, pour préparer une partie de Pax Elfica, mais ne doutez pas que je vais y revenir !

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter
Recherche
Archives
Add Free Blog button