Couverture JdR Mag 52
J’ai l’impression que ce numéro 52 est arrivé très vite après le 51, mais qui serais-je pour m’en plaindre, d’autant que c’est sans doute une mienne perception ? Bon, encore un édito un peu lunaire du rédac’chef, ancré dans l’actualité du premier semestre 2020. Je pense deviner où il veut en venir, mais être plus précis sur la conclusion que sur les prémisses rendrait sans doute le texte plus explicite.

Des news, on retiendra le JdR Koh-Lanta. Définitivement pas ma came, mais un joli coup. Bon, doubler l’annonce précédente dans les billets d’humeur, par contre… En revanche, je souscris à la plupart des autres : apparemment, des fâcheux s’en sont pris à la FFJdR (qu’ils en fassent autant avec si peu de moyens et on en reparle) ; ce qu’on aimerait dans un foulancement  ; soutien aux vrai·es relecteur·trices vs. la relecture bénévole (perso, me m’y refuse).

Gros entretien avec Guillaume Tavernier, cartographe de l’imaginaire et plus si affinités. Je ne connaissais pas tout son travail, c’était très plaisant d’avoir ce récap’. Le dossier du trimestre est consacré au post-apocalyptique. C’est très loin d’être mon genre favori, mais je me laisserais bien tenter par quelques sous-sous-genres. De plus, les deux auteurs ont fait un comparatif plutôt carré de quatre jeux (Mutant Year Zero, Polaris, Wasteland, Degenesis) en termes de background, d’inspis, de ressources et de disponibilité.

Suivent quatre retours de parties. Pour les Héritiers, proximité des auteur·trices oblige, ce sont les bêta-testeurs qui s’y sont collés. Mais on en sait plus sur leur expérience de test que sur le jeu. Le reste est plus classique : Vermine 2047 (encore du post-apo), Dominion (Dune à la sauce PBtA) et Lore & Legacy (science-fantasy). Je vous laisse jouer avec votre moteur de recherche.

Téléportons-nous en fin de mag’ avec quelques inspis (roman, anime) et la passionnante découverte de Göbekli Tepe (actuelle Turquie), un site archéologique de 7500 ans plus vieux que la pyramide de Khéops. Des sculptures magnifiques. Côté rubrique Aspirine, on fait un peu de probabilités avec nos chers dés. Au bout de deux pages, je me suis dit qu’il n’y avait rien de nouveau sous le soleil (distributions linéaires ou gaussiennes). Sauf qu’après, on cause des systèmes où on lance des brouettes de dés et on compte les réussites et, tout de suite, c’est plus velu ! Il y a une belle fonction de proba avec des factorielles, qui ne sont pas expliquées, d’ailleurs. Mais si vous n’êtes pas matheux·se, il y a aussi des tableaux et des graphes pour vous y retrouver. Au final, c’est très pédagogique et utile pour tout concepteur de jeu. Et ça me conforte dans ma détestation des systèmes à brouettes de dés. 🙂

Poser l’ambiance ne nécessitera pas d’aspirine, c’est lu et relu et devrait peut-être être fléché clairement pour les débutant·es qui semblent être la cible (mais je rabâche). Inviter la mort à sa table, la mort d’un PJ, s’entend, me semble en revanche moins souvent traité et moins en profondeur. Et prôner le dialogue MJ-PJ ne fait jamais de mal.

Finalement, il ne se passe rien dans l’épisode 3 de Vous entrez dans une auberge. Je vais donc débiner pour la dernière fois cette fiction récurrente. À bientôt, JdR Mag !

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter
Recherche
Archives
Add Free Blog button
Haut de page
Skip to content