Couverture Casus Belli 36

Christophe Béchu interviewé par Marc Sautriot : Le jeu de rôle, c’est un sport collectif.
Moi : C’est aussi le seul où la 3e mi-temps se déroule pendant le match !

Casus attaque avec un édito prônant la diversité en JdR. Si ça va sans le dire, ça va mieux en le disant ! Passées les news, deux nécros émouvantes. Jérôme, you will be remembered. Dans la famille « les rôlistes prennent le pouvoir », un JdR a été utilisé (entre beaucoup d’autres, bien sûr, mais quand même) pour préparer la gestion d’un habitat lunaire permanent. Si ça ne met pas des étoiles dans les yeuxpaillettes dans la vie, je ne sais plus quoi faire.

Gros dossier : Laelith revient parmi les siens (air connu). Ça se précise big as a house. Quand exactement ?

  • Acte I : une critique.
  • Acte II : un bon gros scénar, linéaire et prenant toute sa saveur si vous êtes percussionniste, mais aussi pétri d’humour laelithien, illustré d’un diorama comme à la belle époque et susceptible de déboucher sur une campagne (mais a priori à vos bons soins). Tu sais qui, j’ai bien repéré tes easter eggs, cette fois-ci. 🙂 Par contre, tu n’es pas cité au générique. 🙁
  • Acte III : un autre scénario, plus court, annoncé pour une durée d’1h30. Une vente aux enchères où, bien sûr, les PJ ne seront pas seul·es en lice… Un PNJ marquant devrait rendre tout ça intéressant.
  • Acte IV : la rubrique Bâtisses & Artifices est consacrée aux pics des mages. À mon goût, c’est trop détaillé, ne laissant guère de marge aux MJ putatif·ves. La structure du texte m’a achevé : on commence la description des lieux numéro par numéro, puis ça part sur d’autres choses avant d’y revenir 7 pages après. Et ça ne s’arrête qu’au numéro 44. Burp.
  • Acte V : une balade insolite avec une Laelith sculptée dans les catacombes de Paris. Impressionnant, d’autant que des fâcheux l’ont dégradée plusieurs fois. Les photos sont très chouettes ; le texte m’a moins botté.

À part ça, comme disent les assidus de Tout le sport, le portrait de famille Shaan est bien brossé. Je ne sais pas trop pourquoi ce jeu ne me botte pas, parce que ça a l’air très imaginatif. J’avoue que j’ai zappé l’aide de jeu de fort beau gabarit pour Mythic Battles Pantheon. Pour les fans, il y aura un 2e service dans le prochain numéro. Party boy est un scénario tout-en-un dans une ambiance acidulée fort réjouissante.

MJ Only confronte vos PJ à des dilemmes. C’est en partie convenu, mais l’auteur donne aussi des conseils très pratique pour mettre en scène des choix cornéliens, donc c’est globalement utile. PJ Only relève encore des MJ à mon avis : il s’agit de faire jouer des PNJ par les joueur·euses. Là encore, rien de neuf sous le soleil, mais tout le monde n’est pas un vieux croulant comme moi. Un truc rigolo, c’est que l’auteur répond d’avance à ma remarque « PJ/MJ only », en arguant du consentement nécessaire de toute la table. Je ne suis pas convaincu. 🙂

Avec le retour d’Everway, on a droit à une jolie rubrique Archéorôlisme consacrée à ce jeu, même si je suis un peu plus nuancé que l’auteur du papier. Restent les entretiens, dont celui de Christophe Béchu, maire d’Angers, tout de même, dont vous avez eu un aperçu en préambule, et celui de Michael Goldman, le fils de. Oui, lui aussi ! C’est sans doute le moment de saluer la variété de ces interviews.

That’s all, folks!

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter
Recherche
Archives
Add Free Blog button
Haut de page
Skip to content