Couverture Tichuan

J’y ai mis le temps, mais après Ublis, j’ai fini par reprendre ma lecture des atlas reggians. Sans surprise, Tichuàn est structuré comme Ublis. En premier lieu, on trouve les quartiers, ou plutôt des niveaux d’une pyramide à degrés, bien qu’il existe aussi un extérieur. Le plan de l’édifice, légendé par des pictogrammes, n’est malheureusement pas des plus clairs. Le lexique local n’aide pas non plus à bien se repérer. Ça fait couleur locale, mais bon. Un des termes, toutefois, est d’une grande importance. Peut-être que c’est pour le noyer dans d’autres.

Les personnalités sont divisées en factions, entre Tichuàns et Espadans (qui ont conquis Tichuàn, pour mémoire), mais pas que. Un petit spoiler : les « gentils » sont des femmes et les « méchants » des hommes, à quelques nuances près (genre un culte du sang). On retrouve ensuite, parmi les aides de jeu, des armes, armures, atouts et handicaps locaux, ainsi que plusieurs amorces de scénarios.

Les secrets permettent de renforcer la compréhension du passé de Reggia, selon différents points de vue (ceux des mégacités et de leurs fondateur·trices). Le scénario, très ouvert, débouche sur un autre spoiler : un bouleversement majeur pour Tichuàn. Il contient aussi une accroche plus tangible avec la campagne des Pèlerins (et, à titre personnel, une accroche pour une de mes joueuses).

Je reste donc sur une meilleure impression qu’Ublis et je vous donne prochainement rendez-vous à Keergard.

Pour en savoir plus avec Rôliste TV :

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter
Recherche
Archives
Add Free Blog button
Haut de page
Skip to content