Couverture Elric Les Buveurs d'Âme
Grand fan des aventures d’Elric dans mon adolescence, j’ai appris avec plaisir la parution d’une nouvelle aventure de cet anti-héros torturé, plaisir d’autant anticipé que ce roman est coécrit par Fabrice Colin, bien connu des services rôlistes, et bien sûr Moorcock himself. Le bon point, c’est que ça se lit vite, agréablement et qu’on a envie de connaître la fin. Le mauvais, c’est qu’on la voit venir à 200 km et que le dynamisme des premiers romans annoncé en avant-propos n’est pas au rendez-vous. Alors, j’ai peut-être un souvenir idéalisé de ces premiers romans, mais à mon avis, celui-ci aurait tout aussi bien pu demeurer à l’état de nouvelle. À réserver aux fans inconditionnels.

Une réponse à to “Nostalgie littéraire ou pas ? Elric, les buveurs d’âme”

  • Guilhem says:

    Si tu as gardé un bon souvenir du cycle d’Elric, je te déconseille de le relire. J’ai commis cette erreur récemment, et je me suis rendu compte qu’à quinze ans, on n’est franchement pas très regardant en ce qui concerne la qualité littéraire.

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button