Di6dent n° 2Di6dent poursuit sa route en nous livrant un nouveau pavé (n’y lisez pas de critique cachée) de 164 pages. J’avoue que j’ai zappé les scénarios, toujours pour la même raison (pas des jeux que je pratique ou des jeux que je risquerais de pratiquer comme joueur). Les rubriques habituelles, il me semble, montent encore en qualité : face à face Cthulhu-HEX, interview (avec plus de JdR, ce n’est si mal — au fait, Mr Gharbi, j’ai eu un orque et un dauphin dans mes parties de Blue Planet, on pourra en causer à l’occasion ;)), rétro ’84 qui m’a encore plus collé le blues que la précédente (rhaaa, je me suis revu au collège), JdR en Espagne (voyager le cul dans leur fauteuil, les rôlistes connaissent, mais c’est instructif), théma bien mené, aides de jeu, comics…

Seule fausse note, en bas de page de l’inspi Mission Terre, l’auteur nous invite à dépasser nos a priori sur L. Ron Hubbard. Rappelons simplement très factuellement qu’il est l’inventeur de la dianétique et le fondateur de la scientologie, classée comme secte sous nos latitudes. Sur le fond, si je peux trouver des qualités littéraires à Terre champ de bataille, le souvenir que j’ai de Mission Terre est une interminable (10 tomes) répétition satyrique des obsessions de l’auteur. J’aurais apprécié un peu de recul vis-à-vis de ces dernières.

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button