Subabysse - Kit d'intro Amateur de jeux de rôle science-fictiono-aquatiques (Blue Planet, Polaris), je suivais du coin de l’œil Subabysse depuis un bon moment sans sauter le pas. L’édition à venir de ce jeu par les Ludopathes, qui ont eu la bonne idée de diffuser un kit d’introduction gratuit, m’en a fourni le prétexte.

Le kit lui-même est bien fichu : résumés du contexte, de la création de perso, des règles, de la techno + un scénario avec personnages prétirés, le tout superbement illustré. Bon, il faut avouer que dans ce jeu, toutes les minettes sont canons et les mecs ont des sales gueules, mais si on se place d’un point de vue marketing, ça se défend (population rôliste oblige). Autant que les poses sexys un peu hors de propos (une surtout, est carrément too much ; mais je me demande si les suppléments de tentacules ne sont pas du second degré à destination des psychanalystes de comptoir), du coup. Quelques coquilles croquignolettes dans le texte, mais je le signale juste par mesquinerie, ça reste marginal.

Venons-en à la partie de test. Le scénario est assez basique, mais je m’attendais à ce que les historiques des personnages (pas piqués des hannetons, parfaits pour un one-shot) y mettent du piment. Le gros problème, c’est que ce scénario présente une grosse faille (sans mauvais jeu de mot). Et que tout rôliste qui se respecte va s’y engouffrer. Mes joueurs n’ont pas fait exception et, malgré un peu d’impro pour allonger la sauce, on a quand même fini assez vite, ce qui a torpillé le huis-clos prévu et le développement des relations (conflictuelles) entre les personnages. On n’en a eu qu’un avant goût, c’est bien dommage.

Côté technique, c’est assez classique. La gestion des compétences à coup de d100 est simple et élégante. Là où ça se complique, c’est au niveau du combat et de la gestion des dommages, qui nécessitent pas mal (trop) de jets de dés. Il faut aussi savoir que les combats sont mortels. Ça ne me gêne pas, mais au premier combat, un perso et le grand méchant mutant (spoiler!) se sont fait dégommer en un coup.

Sur ce, je vous laisse, je vais aller souscrire à Subabysse – version complète. Ma curiosité demeure piquée. Mission accomplie pour le kit d’initiation.

Laisser un commentaire

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button