Flashing Blades cover
Dans un moment de faiblesse (comment ça, ils sont nombreux ?), j’ai acquis à vil prix une lointaine madeleine de Proust : Flashing Blades, traduit dans la langue de Proust, justement, sous le titre Les trois mousquetaires.

Question règles, le jeu accuse bien un peu son âge, mais on y trouve déjà (replacez-vous en 1984, époque à laquelle je ne connaissais encore presque que les niveaux et les CA) des avantages et des secrets, des contacts, et surtout des règles d’escrime bien dans le ton (mais j’avoue que je n’ai pas oser les retester).

Un peu de contexte historique, du matos d’époque, quelques plans et emballé, c’est pesé ! En 50 pages, on savait faire un JdR. Et avec deux scénarios, en sus. Le premier est désespérément linéaire (rencontre-bagarre-rencontre et retour, parce qu’il s’agit d’aller chercher un objet en Italie), mais non dénué de choix cornéliens pour les personnages. Le second m’a plus intéressé, malgré sa brièveté : une enquête sur fond de complot.

Ambassador's Tales cover
Du coup, un peu frustré, je m’apprête à lire An Ambassador’s Tales et je reviens vous en causer sous peu.

2 réponses à to “Flashing Blades: Old School Panache!”

Laisser une réponse à Dedal

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button