Articles avec le tag ‘Ars Magica’

Grogs cover
J’avais un peu peur à la réception de Grogs d’y retrouver les mêmes travers que dans Apprentices. C’est vrai pour partie, mais heureusement, pas complètement. J’ai quand même trouvé le gros du bouquin particulièrement ennuyeux : types de servants (quel scoop), organisations possibles dans une alliance, équipe type (passablement rigide), règles de combat avancées (pitié !)… À vouloir plaquer des éléments historiques (antiques ou médiévaux) sur une organisation de mages, tout ça finit par manquer de fantaisie (le pompon revient à la table des tours de garde).

Le chapitre sur les scénarios pour servants, bien qu’il recycle lui aussi des idées bien connues, me semble plus intéressant, même si, sur le fond, je ne suis pas très convaincu que les joueurs d’Ars Magica aient envie de jouer les servants intensivement. En tout cas, les miens ont plutôt la tendance inverse : ne jouer que les mages.

La partie sur la création de perso doit in fine faciliter la gestion des servants, mais en amenant son lot de nouvelles règles, vices et vertus (je m’attendais à mieux de ce côté-là, d’ailleurs), ça continue d’être un peu indigeste. La vraie bonne surprise, ce sont les archétypes de servants, qui occupent plus de la moitié de l’ouvrage et sont bien plus que des archétypes. Outre les conseils de création du personnage, un background détaillé est fourni, pas d’un individu, mais de sa fonction, qui est une mine d’idée (plus quelques accroches de scénarios).

Une dernière chose sur laquelle je n’ai pas un avis définitif, c’est la frontière compagnon-servant qui devient assez floue avec ce supplément. D’un côté, ça se défend car classer les gens dans des boites, fusse dans un objectif ludique, demeure artificiel. Par contre, ça me donne l’impression que, pour rendre les servants intéressants, il a fallu les tirer vers des concepts de compagnons (il y a d’ailleurs des règles pour les faire évoluer). Du coup, consacrer un supplément sur les grogs était-il indispensable ?

Apprentices cover
Bonne surprise en recevant Apprentices : c’est un petit livret de 64 pages à couverture souple. Pour être honnête, je doutais qu’il y ait matière à faire plus gros et je craignais l’inflation habituelle de règles. Je suis tout à fait rassuré sur le deuxième point (quelques guides pour créer un personnage enfant, des turbulences magiques incontrôlées pour ceux qui ont le Don et c’est tout). Par contre, sur le premier point… On se rend compte à la lecture que la période de l’apprentissage a été bien définie préalablement à ce supplément. Du coup, ça délaye, ça délaye, mais ça n’inspire guère. Je suis de plus de moins en moins convaincu par les amorces de scénarios, bien souvent trop faciles (lire « merci, j’avais eu l’idée tout seul ») et qui seraient avantageusement remplacées par un vrai scénario en fin de supplément. Pour le reste, une brochette d’exemples de mômes, une liste de sorts de bas niveau pratiquement inutiles (de l’aveu même des auteurs) car lançables spontanément même avec des scores d’Art qui frisent le zéro, bref, ça ressemble à la Fausse Bonne Idée, tout ça.

La même sur mon site Ars Magica

Sub Rosa 18 - Cover
Je suis de nouveau à la bourre dans ma lecture de Sub Rosa. Ce nouveau numéro, derrière une couverture magnifique de Jeff Menges (et une ou deux illustrations intérieures — malheureusement, les autres ne sont pas aussi belles), est majoritairement consacré à un bestiaire. « Beuargh », me grognerez vous ? Et bien non, car c’est un bestiaire à la Ars Magica, avec des créatures qui ont une histoire, des motivations, qui sont le plus souvent inspirées du folklore et n’ont pas nécessairement vocation à être massacrées à coups de boules de feu. Ajoutez-y deux ou trois autres articles également chouettes et vous apprécierez, surtout si vous êtes un hardcore fan d’Ars Magica.

Couverture Hermetic Projects
Ce supplément présente six projets magiques pharaoniques : une Alliance dans un volcan, une tour gigantesque façon tour de Babel, un chantier naval Hermétique capable de construire des sous-marins et des vaisseaux volants (mais pas que), une panoplie de killer en Guerre des Mages, le retour de la Liche et enfin une ménagerie de bestioles magiques.

Tout ça objectif de fournir des exemples de grands projets fédérateurs à réaliser à l’échelle d’une Alliance (au moins). En pratique, ils sont surtout le prétexte à fournir des tonnes d’effets magiques (sortilèges, objets…) permettant de progresser vers le but ultime ou d’être utilisés dans un autre contexte. Dit comme ça, ce n’est pas très sexy… Et ça ne l’est pas (mais il faut avouer que le job est fait à fond). En fait, le plus intéressant dans ce supplément sont les quelques élements de background et les amorces de scénarios qui accompagnent la technique, mais ils sont présents en quantité inégale selon les projets, dont l’intérêt variera par ailleurs sans doute selon les goûts et les couleurs de chacun.

En résumé, HP est un supplément assez original, mais quand même principalement technique et probablement pas utilisable de A à Z dans votre Saga.

La même sur mon site Ars Magica

Bats of Mercille cover
Je suis tout frétillant. The Bats of Mercille était le seul supplément qui manquait à ma collection Ars Magica sous une forme ou une autre. Remis récemment à disposition en PDF par Atlas Games, je ne pouvais pas rater l’occasion.

Et je ne suis pas déçu ! The Bats of Mercille est un kit de démarrage, en clair un scénario prêt-à-jouer. Conçu à l’origine pour la 1re édition d’Ars Magica, il a ensuite été adapté pour la 2e édition avec un peu de perte. L’édition PDF 2016 propose un mix des deux.

Le scénario en lui-même, prévu pour être joué en convention (des personnages prétirés sont fournis, ainsi qu’un résumé des règles pour les joueurs), présente un bon assortiment de situations : enquête, interaction, combat, des ouvertures intéressantes après la scène finale, le tout dans une ambiance typiquement arsmagicienne qui me rappelle Festival of the Damned et The Pact of Pasaquine, qui sont sans doute mes scénarios préférés.

C’est simple, c’est pour moi, même si la forme est vieillotte, le meilleur jump-start kit pour Ars Magica ! Au point que je pense l’intégrer, tel quel ou fondu dans un autre scénario, dans ma saga actuelle.

[La même sur ma page ArM]

Tweet Atlas Games

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button