Articles avec le tag ‘Ars Magica’

Sub Rosa 18 - Cover
Je suis de nouveau à la bourre dans ma lecture de Sub Rosa. Ce nouveau numéro, derrière une couverture magnifique de Jeff Menges (et une ou deux illustrations intérieures — malheureusement, les autres ne sont pas aussi belles), est majoritairement consacré à un bestiaire. « Beuargh », me grognerez vous ? Et bien non, car c’est un bestiaire à la Ars Magica, avec des créatures qui ont une histoire, des motivations, qui sont le plus souvent inspirées du folklore et n’ont pas nécessairement vocation à être massacrées à coups de boules de feu. Ajoutez-y deux ou trois autres articles également chouettes et vous apprécierez, surtout si vous êtes un hardcore fan d’Ars Magica.

Couverture Hermetic Projects
Ce supplément présente six projets magiques pharaoniques : une Alliance dans un volcan, une tour gigantesque façon tour de Babel, un chantier naval Hermétique capable de construire des sous-marins et des vaisseaux volants (mais pas que), une panoplie de killer en Guerre des Mages, le retour de la Liche et enfin une ménagerie de bestioles magiques.

Tout ça objectif de fournir des exemples de grands projets fédérateurs à réaliser à l’échelle d’une Alliance (au moins). En pratique, ils sont surtout le prétexte à fournir des tonnes d’effets magiques (sortilèges, objets…) permettant de progresser vers le but ultime ou d’être utilisés dans un autre contexte. Dit comme ça, ce n’est pas très sexy… Et ça ne l’est pas (mais il faut avouer que le job est fait à fond). En fait, le plus intéressant dans ce supplément sont les quelques élements de background et les amorces de scénarios qui accompagnent la technique, mais ils sont présents en quantité inégale selon les projets, dont l’intérêt variera par ailleurs sans doute selon les goûts et les couleurs de chacun.

En résumé, HP est un supplément assez original, mais quand même principalement technique et probablement pas utilisable de A à Z dans votre Saga.

La même sur mon site Ars Magica

Bats of Mercille cover
Je suis tout frétillant. The Bats of Mercille était le seul supplément qui manquait à ma collection Ars Magica sous une forme ou une autre. Remis récemment à disposition en PDF par Atlas Games, je ne pouvais pas rater l’occasion.

Et je ne suis pas déçu ! The Bats of Mercille est un kit de démarrage, en clair un scénario prêt-à-jouer. Conçu à l’origine pour la 1re édition d’Ars Magica, il a ensuite été adapté pour la 2e édition avec un peu de perte. L’édition PDF 2016 propose un mix des deux.

Le scénario en lui-même, prévu pour être joué en convention (des personnages prétirés sont fournis, ainsi qu’un résumé des règles pour les joueurs), présente un bon assortiment de situations : enquête, interaction, combat, des ouvertures intéressantes après la scène finale, le tout dans une ambiance typiquement arsmagicienne qui me rappelle Festival of the Damned et The Pact of Pasaquine, qui sont sans doute mes scénarios préférés.

C’est simple, c’est pour moi, même si la forme est vieillotte, le meilleur jump-start kit pour Ars Magica ! Au point que je pense l’intégrer, tel quel ou fondu dans un autre scénario, dans ma saga actuelle.

[La même sur ma page ArM]

Tweet Atlas Games

The Cradle and the Crescent
J’espère que vous me pardonnerez cette critique plus laconique que d’habitude, mais ce supplément me tombe littéralement des mains. J’ai beau faire, passés les deux premiers chapitres (soit une vingtaine de pages sur près de 200), consacrés à la mise en place d’une Saga au Moyen-Orient et à l’histoire de la région, je m’ennuie. Cela tient, je pense, outre les incontournables règles sur la magie des Sahirs, à l’aspect catalogue de l’ouvrage. Catalogue de pouvoirs, catalogue de Jinn, catalogue de régions et de localités… *Burps* Je me suis même endormi une ou deux fois sur le chapitre consacré au Zoroastrisme (ouais, c’est pas beau de vieillir). Pourtant, The Cradle & the Crescent est bien différent de son prédécesseur Blood and Sand, qui se focalisait plus sur le Tribunal du Levant, et donc l’ouest du Moyen-Orient. Mais bon, c’est quand même un comble pour un supplément centré sur l’Arabie d’être chiant comme la pluie !

La même sur mon site Ars Magica

En apprenant la sortie de Legends of Hermes, j’avais un peu peur de retrouver un supplément dans la veine du sans intérêt Magi of Hermes avec des mages morts à la place. Heureusement que ma collectionite compulsive a eu le dessus, parce que ce nouveau livre est d’un tout autre calibre. J’ai notamment apprécié que les mages présentés ici le soient sous l’angle de leur historique. Il y a un peu d’éléments techniques (en quantité variable selon les chapitres), mais ça reste raisonnable. Au-delà de la légende, les cinq mages de ce supplément sont le prétexte à autant de quêtes pour élucider leur disparition et redécouvrir leurs secrets. Si mon intérêt a pu varier selon les chapitres/auteurs, on a tout de même globalement une bonne variété de spécialités de magie (avec quelques personnages secondaires en sus) et de Maisons, qui forment autant d’accroches pour impliquer les mages d’une Saga moyenne. Il reste bien sûr du travail au Conteur pour donner de la substance à tout ça et l’adapter à sa Saga, mais c’est plutôt inspirant. Un petit détail incongru, on retrouve (et c’est d’ailleurs un peu artificiel) dans le supplément un chapitre de More Mythic Places. Eh, les gars, vous pensiez qu’on ne s’en apercevrait pas ? :)

La même sur ma page Ars Magica

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button