Articles avec le tag ‘Chroniques Oubliées’

Illu Oblis
Oblis est un univers-campagne à l’origine publié dans le défunt magazine Black Box, puis repris dans Casus Belli avec le système de Chroniques Oubliées (CO). L’ambiance est plutôt sombre et low fantasy, plutôt comme dans le Trône de Fer que dans D&D, les films, si vous voyez ce que je veux dire. Tout ça me convient à merveille. J’ai donc conçu le projet d’y faire jouer toute une troupe de rôlistes allant de vieux de la vieille à leurs enfants, qui ont bien accroché à CO ces dernières années.

Le hic, c’est que l’été vient (1. oui, c’est un clin d’œil ; 2. on joue vraiment l’été) et que je commence à me demander si j’ai la matière à plus d’une séance… Pourquoi ? Et bien, Oblis, tel que développé au fil des numéros de Casus, fait la part belle au contexte (ou fluff, spéciale dédicace à Imaginos) au détriment des scénarios. Ne vous méprenez pas ! J’aime ce contexte. Mais en relisant tout depuis le début pour préparer mon affaire, je me suis rendu compte qu’il y a trop d’explications sur le pourquoi du comment, trop de détails qui prennent de la place alors qu’ils pourraient être expédiés en quelques lignes. Tout cela donne une réelle profondeur à cet univers, mais c’est au détriment des scénarios qui, à part les deux premiers plutôt simples et courts, sont plutôt des chronologies, des guides, ce qui laisse un gros boulot de préparation au MJ.

Du coup, me voilà bien perplexe. Dois-je insister, quitte à improviser, ou me rabattre sur la mini-campagne CO des Seigneurs de l’hiver, elle-aussi parue dans Casus, mais qui est bien plus classique, high fantasy et offrant sans doute moins de double lecture aux enfants et aux vieux ? A contrario, j’ai intérêt à mettre de l’action dans Oblis pour ne pas barber les ados et pré-ados. Sauf que je manque de temps et qu’Oblis est au final en décalage avec mon attente d’une campagne prête à jouer.

Life sucks. 🙂

Voilà, j’ai mis la dernière main à ma campagne Chroniques Oubliées située à Laelith. Vous la trouverez sur ma page dédiée à CO, avec quelques liens qui permettent de la jouer sans posséder les vieux numéros de Casus Belli auxquels je me réfère.

La prochaine étape ? Passer les rênes de la mène à un de mes joueurs ados actuels !

Chroniques OubliéesFeng ShuiÇa peut paraître incongru de parler en même temps d’un jeu de découverte (Chroniques Oubliées) et d’un jeu de genre (Feng Shui), mais suite à mes parties de cet été avec des ados/pré-ados et des quadras/pré-quadras, respectivement, je leur ai trouvé des points communs qui illustrent le concept de Fausse Bonne Idée (les majuscules, c’est exprès) en matière de règles de jeu de rôle.

Le premier point commun entre ces deux jeux, ce sont les pouvoirs (capacités ou schticks, c’est pareil) qu’accumulent les personnages. À mon âge, c’est juste devenu ingérable. On peut théoriquement déléguer leur gestion aux joueurs, sauf qu’avec des mômes et/ou des groupes avec qui on joue au mieux deux fois par an… C’est mort. Mais malgré tout, on se débrouille toujours. Là où ça devient vraiment la muerte, c’est quand il faut en plus gérer les capacités d’une foultitude de PNJ. Là, j’ai démissionné en cours de route.

Deuxième point commun : les bastons à rallonge. Avec les mômes à Chroniques Oubliées, ça fonctionne du tonnerre, les bastons (ça défoule virtuellement). Mais, sur une en particulier, je me suis quand même dit que j’avais mal dosé mon truc. Pas tant que ça en réalité, mais j’avais mal évalué les capacités d’un des persos (on y revient), que j’ai surnommé « le tank ». Avec 25 en défense et une immunité aux coups critiques, je lui fait perdre une poignée de points de vie (qu’il a à profusion) tous les 36 du mois. Mais bon, il sert d’aimant à méchants et s’attire les quolibets des autres (« eh, arrête un peu d’encaisser et viens nous aider ! »), ça met une bonne ambiance. Avec les adultes à Feng Shui, ça nous a plus gavés. Et pourtant, on était bien tous prévenus que c’était un jeu pour savater. Mais on a beau se creuser la tête, au bout d’un moment, on est à cours de trucs rigolos et on ne fait plus que lancer des dés. En plus, deux facteurs ont empiré le phénomène : 1) le scénario (« Les Quatre Bâtards ») prévoyait pas mal de PNJ avec à la fois de hauts scores en Physique et en Arts martiaux (les connaisseurs apprécieront), donc des tanks durs à toucher et qui réduisent un max de dégâts trop looooooongs à dézinguer. 2) J’ai voulu finir plus d’une moitié du scénar au pas de charge, histoire de passer à autre chose. Je crois que j’ai terminé mon trip Robin D. Laws. 🙂

Voilà, voilà… Mon objectif, maintenant : former le plus grand des gamins à me remplacer comme MJ de Chroniques Oubliées et passer avec les vieux à une forme de jeu plus classique ou tout le monde s’éclate comme au bon vieux temps. A priori, on se dirige vers du Rikki Tikki Traveller avec leurs vieux persos de MegaTraveller, à moins que je n’arrive à en convaincre un que Te Deum, c’est ach’te bien.

Les vacances d’été approchent et avec elles la perspective de poursuivre mes parties de Chroniques Oubliées avec une bande d’ados/préados. J’ai donc continué mes chroniques laelithiennes. Nouveautés au menu de ce document :

  • Une nouvelle race laelithienne qui m’avait échappée : les félys
  • Deux scénarios originaux (OK, avec un peu de récup)
  • L’adaptation à Chroniques Oubliées de la Nuit de l’Empereur-Démon, premier scénario d’une série mythique
  • Quelques personnalités laelithiennes en guise de PNJ.

Enjoy!

Laelith vue du ciel

Et hop, une nouvelle rubrique avec un document oublié (mais qui ne saurait tarder à évoluer) pour emmener jouer des enfants dans la région de Laelith. Suivez le guide !

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button