Articles avec le tag ‘Empires & Dynasties’

Couverture Anashiva Reahna 3
Je n’avais jamais pris le temps, la motivation manquant sans doute un peu, j’avoue, de lire les numéros 2 et 3 d’Anashiva Reahna, les suppléments d’Empires & Dynasties, que je me suis procurées longtemps après le n° 1.

En un mot comme en cent, c’est vraiment old school façon années 80. Le bon côté, c’est que c’est roboratif, précis, pointu, avec des gros morceaux de scénarios dedans, bref, inspirant. Le mauvais côté, c’est que c’est kloug à tous les niveaux, bref, pas super encourageant. SAUF pour les cartes, toujours aussi magnifiques. Mais ça ne suffit pas à faire un jeu.

J’entame un cycle Old School avec Le signe du Serpent (Légendes). Bonne histoire, mauvais scénar (du linéaire de chez linéaire).

Suite de ma lecture d’antiquités avec Anashiva Rheana 1 pour Empire & Dynasties. Aussi du old school pur jus. Première partie sur l’organisation de l’armée impériale, façon romaine. + 1 scénar un peu plus ouvert que le Signe du Serpent, mais guère. À éviter si les joueurs n’aiment pas que leurs persos soient capturés (DEUX fois). Par contre, intro en douceur du secret du jeu.

Bouquin de civilisation de Légendes de la Vallée des Rois. Un régal, on sent que l’auteur adore l’Egypte. Quelques idées reçues sont mises au panier, même quand on connait déjà un peu. Seul défaut : c’est trop court ! :)

Suite de mes lectures rôlistes des fêtes avec des supp’ Pendragon plein de scénars achetés récemment à vil prix (Chevalerie et Romance, Magie et Miracles). Heureusement que le fond est bon (pile ce que je recherchais), parce que la trad’ et la relecture sont faites avec les pieds.

J’enquille avec les Montagnes Sauvages (si on ne veut pas jouer la campagne militaire prévue, les scénars sont trop similaires -une bébête à trucider- sauf un, axé sur les traits des personnages, qui est excellent malgré un côté piège à perso) et la Forêt Périlleuse (grosse quête linéaire qui n’est pas sans charme, mais nécessite des adaptations).

V’là un jeu qui m’avait attiré l’oeil dans ma jeunesse et que je n’avais finalement pas acheté pour X raisons, malgré mon attirance pour le côté dynastique du jeu, finalement assouvi plus tard dans Pendragon et Ars Magica. Mais je m’égarre. Revenons à ce jeu en boite qui date d’un temps-que-les-moins-de-vingt-ans-ne-peuvent-pas-connaître.

Empires & Dynasties flirte entre le med-fan et l’antique. Cet aspect-là est plutôt bien réussi, les civilisations sont présentées de façon à la fois succincte (mais du coup ce n’est pas chiant) et riche (on sent l’auteur investi dans sa création par la mythologie qu’il développe, les langues, etc.). Et les cartes sont sublimes (l’auteur est Patrick Durand-Peyrolles, les lecteurs des premiers Casus apprécieront). Le côté dynastique, par contre, n’est qu’esquissé et c’est vraiment dommage. Et il y a un troisième aspect à la fois riche de potentiel mais malheureusement tellement flou qu’il est peu exploitable avec la boite de base. Je n’ose pas en dire plus de peur de déflorer ze big secret du jeu (encore que, y’aurait prescription).

Côté forme et règles, c’est bien daté années 80, quand même. J’ai trouvé l’organisation des deux bouquins qui composent le jeu vraiment très fouillie et le vocabulaire spécifique aide peu. Les règles, elles, ont apparemment été amendées dans un autre jeu disponible gratuitement (*), mais je n’ai pas encore creusé.

Au final, je reste sur ma faim, même si je sens que le jeu a du potentiel. Je serai donc sévère sur la note (2/5), mais je pourrais changer d’avis à la lecture des suppléments, si je les trouve un jour.

(*) http://www.empires-et-dynasties.com/

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button