Articles avec le tag ‘FACES’

Couverture FACES Western
En 15 pages PDF, on trouve sans surprise dans ce document la déclinaison western de FACES, qui vient compléter les cinq déjà inclues dans le livre de base. Ça fait le job dans le genre efficace : une intro qui situe ce qu’on joue (types de personnages et de scénarios), les talents spécifiques (équilibrés entre ce qu’on s’attend à trouver dans cet univers et des talents social, intellectuel et mystique, respectivement), les actions courantes en combinaison d’attribut et de talent, des profils de persos (avec trois fois plus de profils masculins que féminins :-/), des règles spécifiques pour les duels (pas grand chose de plus que les règles de base, mais bien vues), du matos et des caractéristiques d’antagonistes.

En résumé, FACES Western ne fait ni chichi ni remplissage inutile, mais on a tout ce qu’il faut pour jouer (sauf des scénarios, mais je pense que c’est voulu) pour pas cher (5 € et des brouettes). Que demandent les desperados ?

Ecran FACES
Diffusion sur Lulu oblige, cet écran n’est disponible qu’en PDF. À part ça, c’est une sacrée réussite pour environ 8 €.

Déjà, ce n’est pas un écran, mais six, un pour chacun des univers de base de FACES plus un écran générique. Et donc, on dispose de dix-huit illustrations (c’est un écran en trois volets) côté joueur.ses qui, tout en restant dans le même style, représentent bien, de manière subtilement marquée, les univers de FACES ; ainsi que d’un récap’ des règles commun à tous les univers et de deux autres feuillets spécifiques à chacun côté MJ. Les tableaux sont clairs et lisibles, impeccables.

Cerise sur le gâteau, suite à quelques demandes sur le forum Casus NO, l’écran est disponible en format paysage en plus du format portrait, alors que ce n’était pas prévu initialement.

Et puis ce n’est pas tout, probablement aussi suite à des retours en ligne, le PDF inclut aussi quelques pages de précisions de règles : comment concevoir des espèces non-humaines tout en ne déséquilibrant pas le jeu, comment gérer une magie plus puissance que dans le livre de base, comment équilibrer l’opposition en combat.

Bref, je vais me répéter. C’est une franche réussite.

Logo Trône de FACES
Chose promise, chose due, je viens d’ouvrir une section consacrée à FACES, que j’inaugure avec une adaptation du JdR du Trône de Fer à FACES, avec une feuille de perso qui va bien en prime.

Couverture Le Trésor du Dragon
Le Trésor du Dragon est une campagne dont j’ai lu beaucoup de bien sur le net. Comme j’avais assez envie de tester le Trône de Fer, bien que vaguement effrayé par la densité des règles, hop, j’ai sauté le pas. Bon, première impression, c’est aussi dense que les règles. Tout est hyper-détaillé : historique des PNJ, lieux, règles à appliquer (c’est le plus kloug). Et écrit vachement petit ! On retrouve aussi le souci pédagogique du livre de règles, avec un résumé des scènes et de leur enchaînement au début de chaque chapitre, des récaps fréquents (un peu relous à mon goût). Cela dit, je n’aurais pas craché sur une introduction qui donne une vision plus claire de la big picture (en l’état, il faut attendre la fin du bouquin pour avoir tous les détails, et encore) et des schémas décrivant l’enchaînement possible des scènes sur toute la campagne plutôt que du texte chapitre par chapitre.

Sans dévoiler l’intrigue (enfin, pas plus que c’est une chasse au trésor, comme on peut s’en douter), elle est divisée en cinq gros chapitres. Dans chacun sont décrits entre cinq et huit scènes, les PNJ et les lieux importants. Le premier chapitre plonge les personnages dans l’intrigue in media res. Le second est plus confus dans ses objectifs. Deux trucs s’entrecroisent un brin laborieusement. Le troisième fait voyager les PJ et propose des interactions plus riches (et exotiques). Le quatrième est le plus faible des cinq. Il est même très faible, de mon point de vue : une suite de rencontres plus ou moins optionnelles (ou sinon répétitives), tout ça pour chercher des renseignements vagues et pas forcément utiles. Le cinquième est mi-exploration, mi-bac à sable, mi-apothéose (oui, je sais, ça fait trop de moitiés) et conclut en beauté la campagne, malgré des premières scènes dispensables et bâclées.

En conclusion, j’ai très envie de faire jouer cette campagne, et j’ai bien l’impression que mes partenaires habituel.les aussi. Mais la lourdeur des règles du TdF étant ce qu’elle est, j’envisage très sérieusement de motoriser tout ça avec FACES. J’ai même déjà des idées assez précises. Stay tuned!

Couverture FACES

Moi, j’aime pas les JdR génériques.
– Euh, gros, tu es en train d’en chroniquer deux à la suite, là, après FU.
– Oui, bon, euh… Mais j’aime bien les JdR génériques qu’on peut adapter (et pas juste appliquer) à différents contextes. Et j’avais bien aimé Sherwood, du même auteur que FACES. Ça va, là ?

Or, donc, FACES est un JdR générique qui, dans la version que je me suis offerte (il y en a aussi en noir et blanc et en e-book moins chères), se présente comme un joli bouquin de 200 et quelques pages, tout en couleur et papier glacé. Environ 80 pages sont consacrées aux règles communes, qui sont ensuite spécialisées et complétées pour cinq univers différents : med-fan, pulp, post-apo, cyberpunk et space op’. Une quinzaine de pages de conseils ponctue l’ouvrage.

Je vais commencer avec ce qui fâche : la mise en page. Trop de polices et de tailles de caractères différentes (la taille du texte principal est trop petite, notamment), trop de couleurs, trop d’encadrés et de logos dispensables, trop d’ « inverse vidéo », trop de « ceinture et bretelles » (gras et souligné, majuscules et italiques), des exemples en marge de la page précédente… Ça pique ! Rien à voir avec la sobriété de bon aloi de la mise en page de Sherwood. Ça me fait penser aux premiers sites web qu’on créait dans les années 1990, juste parce qu’on savait le faire techniquement. Et en plus, pas de bol, je n’ai pas accroché à la plupart des illustrations.

Pour autant, FACES ne manque pas de bons côtés, à commencer par les règles qui sont essentiellement celles de Sherwood (relire ma critique pour en savoir plus) un peu améliorées et encore plus didactiques (plus de place dispo !), avec une présentation du JdR, des exemples sur (absolument, il me semble) tous les points abordés et des conseils tant sur la préparation, la gestion (et la mise en scène) que le débriefing de la partie. Outre les règles de base et la création de perso, on trouve aussi des règles avancées (et optionnelles) de combat, de poursuite, de gestion de relations, de magie et autres pouvoirs psis, plus de quoi se faire mal autrement qu’en se maravant la tête et se soigner, pour faire bonne mesure. Le tout reste simple et toujours cohérent (les règles de poursuite sont une adaptation de celles du combat, par exemple). Vraiment une belle mécanique.

Les déclinaisons en différents univers débutent par une nouvelle qui ne me réconcilie pas avec cette lubie des rôlistes d’en fourrer dans leurs jeux. En l’occurrence, essayer d’instiller une ambiance dans un contexte générique est assez incongru. Et puis, on est dans un livre de règles ou bien ? La suite est certes utilitaire, mais tout à fait indispensable et solide : talents spécifiques à l’univers et leurs combinaisons avec les attributs (qui, eux, sont communs), espèces de persos (appelées races, bof bof) quand c’est pertinent, profils (archétypes) de personnages, matos et autres spécificités comme les mutations en post-apo et la Matrice en cyberpunk. Ah, et puis aussi quelques adversaires typiques, pour faire bonne mesure. Vous êtes paré.es, il ne manque plus que des scénarios (vous avez aussi le droit de les créer 🙂 ).

En conclusion, malgré mon gros bémol sur la forme de FACES (qui ne relève pas que des goûts et des couleurs, je pense), le fond est une franche réussite. Je suis pressé de motoriser quelque chose avec. Tiens, pourquoi pas Lankhmar, dont la déclinaison Savage Worlds ne m’inspire pas plus que ça ? Ou encore le Trône de Fer, dont les règles m’inspirent de moins en moins au fur et à mesure que je bouquine la campagne « Le Trésor du Dragon » (dont je vous causerai bientôt) ? Il doit même y avoir moyen de faire des règles sur les maisons nobles, les intrigues et les combats de masse à la manière simple de FACES… À suivre !

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter
Recherche
Archives
Add Free Blog button