Articles avec le tag ‘JdR Mag’

Couverture JdR Mag 28
Ça faisait un moment que je n’avais pas parlé de JdR Mag, un peu lassé par son côté trop amateur, moins séduit par les sujets traités que par ceux de Casus Belli. Mais une nouvelle équipe reprenant le titre avec un nouveau souffle et un scénario pour les Lames du Cardinal ayant retenu mon attention, la curiosité m’a de nouveau piqué.

En premier lieu, la forme m’a plus séduit que celle de l’ancien JdR Mag. Maquette sobre et claire, relecture soignée ; je reprocherais juste une identification difficile des rubriques successives. Malgré un code couleur, les transitions sont brusques. Côté contenu, les critiques sont nombreuses et fouillées, mais pas très actuelles, reprise oblige, j’espère (de même, les nouvelles du début de magazine n’étaient gère fraiches). Je n’ai pas bien compris l’édito au sujet des critiques, censées concerner des jeux et non des livres de JdR, alors que des suppléments sont chroniqués aussi bien que des jeux proprement dits. (?) Le dossier GenCon 2014 sentait aussi le réchauffé et ne m’a pas passionné outre mesure, car il tenait plus du carnet de convention que de l’analyse. Rien de particulier à dire sur le dossier GN, que je ne pratique pas (le GN, pas le dossier). En revanche, j’attendais la rubrique « Aspirine » avec curiosité, malgré son annonce un peu provocatrice (volontairement, je crois) par un de ses auteurs. Supposée parler de théorie du JdR, il s’est surtout agi de présenter les intervenants, pour l’instant. Sans que ce soit totalement inintéressant, bien au contraire, j’attends plus de substance au prochain numéro ! Enfin, le magazine se termine sur des sources d’inspirations culturelles ou ancrées dans des faits divers et plutôt bien tournées.

En résumé, c’est plutôt un coup d’essai prometteur… qui devra tenir ses promesses !

PS : J’ai comme d’habitude zappé les scénarios, au cas où je les jouerais, ce que j’espère pour celui des Lames, dument transmis à ma meujeue.

JdR Mag reprend une publication plus régulière avec ce numéro largement consacré à Pathfinder. Comme je ne suis pas client, mon retour va être rapide, mais je ne peux pas leur reprocher d’occuper un créneau boudé par Casus Belli. Côté news et critiques, c’est bien réchauffé. Côté articles de fond, c’est un brin léger. Je salue tout de même le retour d’UnDéSix, le système de découverte maison. Mais pourquoi avait-il donc disparu ? Tous les scénars mériteraient d’être en « dual-stats » système d’origine / UnDéSix, à mon avis. Je m’interroge aussi sur ces numéros « et demi » annoncés en PDF. Autant des aides de jeu pour les scénarios parus en papier me botteraient, autant ce format hybride me laisse dubitatif. Ah oui, j’ai oublié de saluer le retour définitif des relecteurs ! Merci à eux !

JdR Mag nous fait un drôle de coup avec la sortie de ce numéro 12,5. La justification est qu’avec un gros donj’ à l’ancienne et un jeu complet, ça ferait un numéro atypique. Pour autant, on retrouve dans ce numéro des news, des aides de jeu, des inspis, des articles divers… Bref, moi je ne ne comprends pas vraiment pourquoi ce numéro ne sort qu’en PDF, j’aurais préféré de loin le lire sur papier. Mais bon, c’est gratos, faut pas gâcher !

Téléchargement

Je vous la fait un brin rapide cause qu’il y a trop de choses et trop peu de temps pour développer.

JdR Mag 12

Des bonnes news, un bon dossier Cthulhu/jeux d’horreur (sauf que le blanc fond noir, c’est mal(TM) — c’est vraiment dur à lire), une relecture plus soignée qu’au numéro précédent. Question de goût : la mise en page souffre désormais de la comparaison avec celle de Casus. Mais qu’importe le flacon…

Casus Belli n° 3

J’ai vraiment bien aimé ce numéro et notamment le traitement du dossier Noir que j’ai trouvé plus pertinent que les précédents (je sais, c’est 100 % subjectif), malgré quelques références pas très explicites. Un petit bémol sur la mise en page du Casus Daily, une Fausse Bonne Idée(TM) qui file le torticolis, AMHA. Je me demande ce que va donner la série de scénars Black Trinity. Pour l’instant, c’est (très) sympa et tout, mais ça manque un peu de liant. Faut dire qu’il n’y a que deux épisodes pour l’instant. À suivre… Ah oui, et puisque Brand a obtenu sa double page Casus People en envoyant 200 mails par jour, je vais faire pareil pour avoir une page sur les news en VO (non, mais !).

Séquence vieilleries…

Avant Charlemagne

P…, c’est bon ! Système simple et élégant sur les fondamentaux (y’a du nettoyage à faire sur certains détails, notamment la magie pas claire et bien compliquée pour pas grand chose), contexte bien posé sans prise de tête, un scénar qui part simple-voire-neuneu-pour-les-débutants et qui finit bien plus subtilement qu’il n’y paraît. Tout est là ! Mes joueurs et moi avons apprécié la création de perso ou un choix de compétences induit la formation de base et les scores de base des caracs.

Multimondes

Un gros bide à sa sortie, ce jeu l’a quand même bien mérité. Background et règles sont mal rédigés. Ces dernières me semblent d’ailleurs particulièrement moisies en plus d’être assez incompréhensibles, genre avec des score de compétences qui font des persos débutants des daubes. Le background prenant ses racines dans une opposition USA-URSS a pris un sacré coup de vieux. Je n’ai pas eu l’impression que tout s’enchaînait bien logiquement dans la chronologie. J’attaque les scénars pour être sûr qu’il n’y a rien à sauver (m… avec Gaudo dans la bande d’auteurs tout de même !), mais ça part mal.

J’ai plutôt aimé :
– les vraies critiques (celles avec un petit encadré +/- en bas) ;
– enfin un peu d’intérêt pour un jeu en Anglais (à développer !) ;
– le dossier Esteren, bien que ça ne semble pas pas came (voir ci-dessous).

Je n’ai plutôt pas aimé :
– les fausses critiques qui présentent un jeu de façon trop générale sans se mouiller ;
– qu’une partie de l’équipe de correcteurs ne mérite pas ce titre : hors dossier Esteren (irréprochable), ça pique très souvent les yeux à la lecture ;
– le scénario Victoriana (en partie parce qu’il n’est pas inédit — je l’avais déjà lu dans la langue de Victoria).

Hors dossier Esteren, il n’y a pas grand chose (l’étiquette « nouvelle formule » est d’ailleurs assez inquiétante à ce titre), alors je vais me pencher un peu plus là-dessus. Pour être franc, si ça avait été un hors-série, je ne l’aurais pas acheté. Un peu d’a priori YAM (yet another medfan), je l’avoue. A priori injustifié car ce jeu a indéniablement du caractère. J’ai trouvé les notes d’intention (on a voulu faire ci, rendre ça…) un peu reloues. Pour un kit d’intro, il m’a tardé de rentrer dans le vif du sujet. Après, j’ai trouvé le reste de très bonne facture, tant sur le fond que sur la forme. J’aurais quelques remarques malgré tout. Tout d’abord, je trouve que la logique des voies est trop vite abandonnée. Elles sont définies comme à la fois des avantages et des défauts, mais le système les utilise comme des caracs classiques qui s’ajoutent dans le jet de résolution. Dommage. Tant que je suis sur le système, je ne trouve pas la gestion des blessures très gritty, ce qui me semble en décalage avec le thème du jeu. D’ailleurs, ce thème sombre transparaît mal dans l’aperçu du contexte qui est fourni dans le kit. En revanche, on se le prend en pleine face dans le scénar, pas de problème ! Là, j’en viens à mes goûts et à mes couleurs : la lecture du scénar m’a fiché mal au crâne, et je ne pense pas que j’aurais aimé le jouer comme PJ. Je n’en dis pas trop plus pour ne pas déflorer l’intrigue, mais malgré les efforts de rédaction pour la rendre claire, c’est rude.

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button