Articles avec le tag ‘Maraudeur’

Couverture Maraudeur 10
Tiens, une fois n’est pas coutume, je suis déçu par ce numéro du Maraudeur. En effet, d’habitude, les news arrivent avant celles de Casus et, là, j’ai l’impression que c’est moins frais (à moins que je sois moins intéressé par les jeux chroniqués, mais alors Wastburg se pose en contre-exemple à la fois sur le plan de l’intérêt que je lui porte et du manque de fraîcheur de la chronique). J’aime bien le principe des notes de conception, mais les jeux de ce numéro ne m’ont pas emballé, là au moins c’est clair. En revanche, bon point à Elro les bons tuyaux, qui parle plus de préparation de scénario que de préparation de partie comme annoncé, mais de manière construite et intéressante tout de même. Côté scénarios, je n’ai lu que celui pour Tenga, qui est en fait un canevas de campagne sur lequel les personnages n’ont aucune prise si ce n’est de se complaire dans le drame. C’est annoncé cash, hein, de même que la linéarité de l’ensemble et la nécessité pour le MJ de se taper un gros boulot. Très érudit. Parfois confus quand, comme moi, la culture soleil-levantesque du lecteur s’élève avec peine au-dessus du plancher des vaches. Et, au final, chiant comme la pluie (ça tombe bien : « C’est la nuit. Il pleut. »). Frustré, je suis.

MAIS tout ça pour zéro €, faut-il le rappeler, ça vaut bien un joyeux numérodixversaire !

Couverture Maraudeur 9
Que dire de neuf sur le Maraudeur, hormis mes mots clés habituels : « pavé », « gratuit », « bonne qualité » ? Pas mieux. Les chroniques ludiques sont toujours aussi approfondies, variées, utiles. Même quand elles recouvrent celles de Casus ou ce qu’on peut lire sur les forums, on peut y lire des points de vue clairs et argumentés. Et pas mal de jeux narratifs dans ce numéro, dont je me forge une image de plus en plus précise. Je ne suis pas certain que ce soit ce que je préfère (en fait, je suis de plus en plus sûr du contraire, pour être honnête, mais ça ne leur ôte aucun intérêt). Les interviews et réflexions de concepteurs de jeux (Teocali et Achéron, en l’occurrence) sont vraiment passionnantes. Je suis moins fan des inspis, mais c’est général et personnel. En revanche, je suis assez déçu par cette instance d' »Elro les bons tuyaux », une espèce de « La noblesse pour les nuls » pauvre en scoops et en inspiration. Côté scénarios, encore du gros. J’ai envoyé directement celui consacré à l’Anneau unique chez mon MJ.

En conclusion, encore un numéro à télécharger d’urgence, quoi.

Couverture Maraudeur 8
Pour mémoire, le Maraudeur est un e-zine gratuit bourré de matos de JdR (pratiquement 300 pages pour ce numéro). Les ingrédients :

  • un gros tiers de news et d’interviews, avec des critiques pour la plupart fouillées (en revanche, décidément, les jeux narratifs sont difficiles à décrire, que ce soit dans leurs règles elles-même ou dans la presse) ;
  • une cinquantaine de pages d’aides de jeu et d’inspis, mention spéciale aux conseils d’Elmo les bons tuyaux qui continue d’explorer les fausses bonnes idées scénaristiques ;
  • une bonne moitié de gros scénarios. D’ailleurs, celui consacré à Hawkmoon comprend la capture des personnages, fausse bonne idée identifiée par Elmo. 🙂 Sinon, j’ai passé le scénar Anneau Unique à mon MJ. 🙂

Que dire de plus ? Encore merci, le Studio 9 !

Couverture Maraudeur 7
Que dire de cette nouvelle édition du Maraudeur ? Que du bien, comme d’habitude ! 265 pages pour pas un rond (et donc un rapport qualité/prix de +∞, c’est mathématique !). J’apprécie toujours particulièrement les retours fouillés sur les nouveaux jeux et suppléments. Je suis moins client des scénarios et du jeu complet proposé dans ce numéro (trop militaire pour moi), mais ça m’a l’air techniquement intéressant. Et c’est vraiment histoire de chipoter car je voudrais surtout dire merci au Studio 09. Et hop, dans mon blogroll (j’avais oublié, honte à moi) !

Je sais que je ne suis pas super dans les temps, mais voici néanmoins un petit retour sur les gazettes en pédéhef que j’ai lues plus ou moins récemment.

Le Maraudeur, n° 4 (gratuit)

Le Maraudeur, c’est toujours un gros pavé bourré à craquer d’actus concernant jeux et suppléments, certes plus ou moins fraiches (c’est qu’il faut le temps de les rédiger, les 253 pages !), mais toutes fouillées (minimum 6 pages). De quoi se faire une bonne idée d’un jeu avant de se lancer. Quelques interviews (toujours intéressantes) plus tard, on attaque les aides de jeu et les scénars. J’avoue que j’ai fait l’impasse, ne pratiquant pas les jeux concernés, mais c’est encore du copieux. Et le tout pour pas un rond, pas de quoi faire la fine bouche !

Di6dent, n° 3 (3 €)

Au menu, un dossier « Résistance », décliné du med-fan (Midnight, la Compagnie noire) au Cyberpunk en passant pas les années 20 (on peut résister contre Cthulhu ? Yes, sir!) et l’uchronie à la sauce RétroFutur (Tristan Lhomme refait du JdR, ça va être boooooooon). Tout ça en plus des rubriques habituelles et bien menées comme d’habitude. Mention spéciale nostalgie à la rétro 2001 et au coup de projo sur Miles+Christi. Ainsi qu’à la chronique douce-amère sur le JdR au Bénélux, à la réflexion. Bon, en résumé, ce n’est pas gratuit, mais à 3 €, c’est quasiment comme si, non ?

SubRosa, n° 8 ($4.50)

Le fanzine consacré à Ars Magica revient avec ses news habituelles (largement éventées ce numéro-ci), une intervention comme toujours intéressante de David Chart (je ne suis pas nécessairement d’accord avec sa politique éditoriale, mais ça reste instructif et cohérent malgré tout) et plein d’aides de jeu. J’ai trouvé celle sur la gestion « dynamique » du combat cousue de fil blanc ; celle sur le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle plutôt fade (une intrigue intégrée aurait été meilleure que trois vilains disséminés sur le parcours). Le journal du mage Vulcanis Argens est un peu décousu. L’interview de Grey Thornberry, l’illustrateur des couvertures de la 5ème édition est anecdotique, mais plaisante. Le grand chapitre sur Belin de Mercere (une légende de l’Ordre) me fait un peu l’effet que l’histoire des fondateurs ; les partis pris ne feront pas consensus. Quelquefois, les mythes devraient sans doute le rester… J’ai en revanche beaucoup aimé l’interview de Lisa Stevens, l’éditrice des deux premières éditions. En l’écoutant, je me demande ce que serait la gamme si elle était aux commandes actuellement. Sans doute plus freeform. Peut-être pas aussi vivante, puisqu’il faut bien se rendre à l’évidence, la 5ème édition marche bien. Cruel dilemme ! Pour finir, le compagnon « tout-prêt » Bohémond de Lucerne est sympa, ainsi que les suggestions d’outils informatiques pour gérer ou préparer le jeu. En résumé, un cru honnête à défaut d’être exceptionnel.

Maraudeur 4 Di6dent 3 SubRosa 8

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button