Articles avec le tag ‘Serenity’

J’ai déjà dû le dire de plusieurs suppléments, je ne suis pas fan des catalogues de matos. En général, c’est chiant à lire et ça fait le bonheur des gros-bills. Pour autant, celui-ci n’est pas désagréable. La première partie est consacrée au matos proprement dit, avec le matos à viander qui se taille la part du lion, une sorte de loi du genre (et puis il y a le titre à justifier ;-). Cependant, il y a quand même pas mal de variété : fringues, services, bouffe et même animaux. De plus, des éléments de background bien fichus transparaissent dans les descriptions (bien écrites), ce qui est fort sympathique. La seconde partie du supplément est consacrée à de nouveaux vaisseaux spatiaux superbement illustrés (mais en noir et blanc, c’est la mort de votre cartouche d’encre si vous achetez le supplément en PDF). Son originalité est de donner, pour plusieurs d’entre eux, des variantes prêtes à jouer, équipage compris. Encore une bonne idée ! Le tout se finit avec quelques règles complémentaires et clarifications sur les vaisseaux. Au final, une très bonne surprise.

Ma note : 5/5.

(La même sur mon site Serenity RPG)

Ce recueil de scénarios en comprend cinq. Sans être géniaux, tous sont bien dans l’ambiance du jeu. Et bien que la production amateur ne soit pas en reste, ça fait toujours plaisir de voir un ouvrage officiel de ce type.

Ghosts of the rebellion (24 pages) était un scénar amateur qui a été publié. Il est bien développé, avec des scènes optionnelles et des PNJ sympathiques, mais sa trame principale reste assez linéaire. Il n’est pas toujours facile de lancer les scènes annexes et certaines ont un intérêt relatif.

Freedom’s flight (28 pages) part du principe que vos PJ se laissent mettre en tôle. C’est un peu éculé, tout ça, mais le méchant de l’histoire peut devenir récurrent et en valoir la chandelle.

Mother load (9 pages) et The best things get better with age (10 pages) sont deux petites missions bien dans le ton de la série. La première est moins ouverte que son auteur (qui a prévu toutes les situations) veut bien le croire ; la seconde fout les PJ dans la merde et le MJ n’a plus qu’à regarder (pas forcément facile à maîtriser). Sympathique.

Finalement, Seven arks of Cibola (19 pages) est le scénario que j’aime le moins. L’auteur se la pète avec un style à la cool, ce qui est vite gavant pour un scénario de JdR. Tout est très confus. Du coup, le texte, tel quel, peut difficilement servir de référence en jeu. En plus de ça, l’intrigue n’est pas transcendante.

Ma note : 3,5/5


Le premier (et dernier, pour de sordides questions de droits) supplément Serenity RPG est une campagne écrite par Laura et Tracy Hickman, rien moins ! C’est à la fois un scénario « à l’ancienne », avec ses lieux et ses PNJ très précisément décrits, et ses passages linéaires où les personnages sont surtout spectateurs ; mais le gros de l’action consiste pour les personnages à dénouer une intrigue multi-niveaux en interagissant avec de nombreux PNJ. Et ça, ce n’est pas du tout linéaire. De plus, les joueurs sont bien contents de retrouver certains personnages de la série, mais chut ! Ne gâchons pas le suspens… Côté ambiance, pas de soucis, le scénario est inspiré d’une véritable légende de l’Ouest américain : c’est du 100 % western avec la touche Firefly en plus. Ce serait donc dommage de vous en priver.

Ma note : 4/5

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button