Articles avec le tag ‘Sortir de l’auberge’

Couverture Jouer des parties de JdR
Jouer des parties de jeu de rôle est le pendant de Mener des parties de jeu de rôle pour les joueur.ses, avec le même format (360 pages ce coup-ci) et un tout petit peu moins d’articles. Mais comme c’est à ma connaissance le seul ouvrage (en tout cas francophone) qui fournit des conseils de ce type, on ne lui en voudra pas.

Les points forts du premier opus de la gamme Sortir de l’auberge sont toujours présents : travail d’édition impeccable, variété des auteur.es et des sujets, progressivité, excellent niveau moyen des articles (quelques passages tournent un peu en rond, mais c’est une toute petite minorité), synthèses de chaque sujet, n’en jetez plus !

Et bien, si ! Bien que déjà présente dans Mener des parties…, il ressort de cet ouvrage une grande bienveillance. Ce sont des conseils, pas des règles, piochez-y ce que vous voulez et laissez le reste, expérimentez sans peur de vous planter (ça arrivera et ce n’est pas grave), trouvez votre style, la manière dont vous vous trouvez bien en jeu, et vous jouerez « bien ». Si, à votre tour, vous êtes également bienveillant.e avec vos partenaires. 😉

S’il peut y avoir un bémol, c’est qu’on a attendu le bouquin longtemps, mais ça valait franchement le coup. À déguster par petites touches, à cogiter… et à expérimenter !

 
Pour plus de détails via Rôliste TV :

Couverture Mener des parties de jeu de rôle
Mener des parties de jeu de rôle est le premier ouvrage de la collection Sortir de l’auberge. Il rassemble une vingtaine d’articles sur l’animation de parties de JdR (si, je vous jure) écrits par quasiment autant d’auteurs. L’introduction le présente à ma grande surprise comme un bouquin théorique, alors que je le trouve au contraire très pratique. J’ai aussi été surpris par le plaidoyer sur le fait de s’améliorer en tant que joueur et MJ. Je joue essentiellement avec des amis et j’envisage le JdR comme un jeu coopératif où la compétition n’a pas sa place. Je n’ai donc pas besoin de m’améliorer, ni particulièrement envie, d’ailleurs. Pour autant, j’ai quelques livres sur le même sujet que celui qui nous occupe présentement dans ma bibliothèque. On a tous nos petites contradictions. 😉

En pas loin de 400 pages, Mener des parties de jeu de rôle couvre pas mal de sujets. Vu le nombre d’auteurs, il y a du bon et du moins bon, mais dans l’ensemble, c’est solide, avec quelques articles qui sortent carrément du lot (et seulement un par le bas, que j’ai trouvé mal structuré et trop trivial). Comme je le disais plus haut, globalement, les articles donnent des conseils, ou plutôt des témoignages, très concrets, directement utilisables. On peut mesurer leur précision aux fiches de synthèse qui les suivent, dont la taille donne une indication de leur utilité, taille pas forcément dépendante de celle de l’article, au passage.

Finalement, je voudrais saluer le travail d’édition, qui donne beaucoup de liant à un ouvrage qui aurait pu se révéler complètement hétéroclite. L’organisation, les nombreux renvois entre les articles, donnent une grande cohérence au tout, ce qui en fait, malgré un brin d’austérité (fans d’illustrations med-fan, passez votre chemin), le meilleur bouquin du genre, parmi ceux que j’ai lus, s’entend.

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button