Articles avec le tag ‘Sub Rosa’

Sub Rosa covers
Ce numéro du (e-)magazine consacré à Ars Magica s’est fait, comme souvent, attendre, mais je suis doublement content de le recevoir. Premièrement, parce que je suis en général content de le recevoir. Deuxièmement, vous verrez…

Au menu, comme d’hab des previews qui me rappellent que j’ai du retard de lecture de suppléments ArM, ainsi que les nouveautés annoncées par David Chart, l’éditeur de la gamme. Suivent des tables de rencontre aléatoire. Je ne pense pas les utiliser, mais le traitement du sujet « à la Ars Magica » est assez amusant à lire. L’article sur le gouvernement de la Russie du XIIIème siècle m’a également intéressé, peut-être plus pour la culture que pour réellement jouer dans le Tribunal de Novgorod. Suit un scénario prévu pour des servants, dans la lignée du supplément Grogs, dont vous savez ce que je pense. Je n’aime toujours pas le journal de Vulcanis Argens (l’éternel problème de la fiction en JdR, et ce n’est certainement pas moi qui ai relevé le niveau lors de mes piètres tentatives). Suivent des articles plus techniques, avec un compagnon prêt à jouer intéressant (et des illustrations d’enfer), des réflexions pertinentes sur les rituels de longévité. Et enfin un scénario qu’il m’est difficile de chroniquer vu qu’il est de moi (c’est ça, mon deuxièmement). Ce qui me fait penser que j’ai encore un truc à recycler en anglais et pour ArM5… Au taf ! Enfin, Mappa Mundi renvoie sur des suppléments de JdR autres qu’ArM mais utiles dans le contexte, et de plus trouvables en PDF. Vu la taille de la gamme, je ne sais pas si c’est réellement utile.

Le prochain numéro sera consacré à la Treizième Maison… Voilà qui s’annonce alléchant !

SubRosa
Ce scénario Ars Magica adapté du roman « Pèlerins des ténèbres » de Serge Brussolo, initialement publié dans le zine Hermes’ Portal et à l’époque motorisé par la 4ème édition du jeu, vient de reparaître dans Sub Rosa, lifté pour l’occasion pour la 5ème édition. Ce qui me fait penser que j’ai autre chose sur le feu pour Sub Rosa depuis des lustres… Au boulot !

Sub Rosa covers
Sub Rosa, le e-zine consacré à Ars Magica, fête son dixième numéro de belle manière, en mêlant avec bonheur matériel semi-officiel et matériel original.

Les nouvelles de la gamme n’annoncent pas grand chose cette fois-ci (David Chart y revient surtout sur le supplément Grogs et sa recherche perpétuelle de nouveaux auteurs) mais, contrairement à ce qui a pu être dit, le site d’Atlas Games fait mention d’un nouveau supplément Tribunal alléchant : la Transylvanie et ses Tremere… Alors, vampires ou pas vampires ?

Suit un long article sur la gestion d’une saga sur la durée. Les conteurs confirmés y retrouveront des astuces qu’ils connaissent bien, mais c’est toujours bien d’avoir une référence rédigée sur la question. L’article suivant reprend du matériel prévu pour Hermetic Projects (chantier naval hermétique), mais qui n’avait pas pu s’y trouver au final faute de place. Ca complète l’affaire agréablement, d’autant qu’un scénario original en forme de quête exploite ce contexte un peu plus loin dans le mag.

Le journal de Vulcanis Argens (entre nouvelles et inspis) ne me passionne toujours pas, mais c’est le cas pour la plupart des nouvelles dans les suppléments de JdR (nuthin’ personal). Le culte de Silvanus est un nouveau mystère que j’ai survolé car ça ne me branche pas non plus. Fastidieux à lire, mais loin d’être inutile pour les conteurs, le dernier gros article liste de manière systématique des idées de cicatrices de crépuscule, Art par Art. Restent le sympathique Mappa Mundi, sur des outils informatiques intéressants et les pubs pour les Grands Tribunaux (conventions Ars Magica) US et UK, qu’il faudrait que j’aille visiter un jour…

En conclusion, tout ça vaut largement $4.50 !

Je sais que je ne suis pas super dans les temps, mais voici néanmoins un petit retour sur les gazettes en pédéhef que j’ai lues plus ou moins récemment.

Le Maraudeur, n° 4 (gratuit)

Le Maraudeur, c’est toujours un gros pavé bourré à craquer d’actus concernant jeux et suppléments, certes plus ou moins fraiches (c’est qu’il faut le temps de les rédiger, les 253 pages !), mais toutes fouillées (minimum 6 pages). De quoi se faire une bonne idée d’un jeu avant de se lancer. Quelques interviews (toujours intéressantes) plus tard, on attaque les aides de jeu et les scénars. J’avoue que j’ai fait l’impasse, ne pratiquant pas les jeux concernés, mais c’est encore du copieux. Et le tout pour pas un rond, pas de quoi faire la fine bouche !

Di6dent, n° 3 (3 €)

Au menu, un dossier « Résistance », décliné du med-fan (Midnight, la Compagnie noire) au Cyberpunk en passant pas les années 20 (on peut résister contre Cthulhu ? Yes, sir!) et l’uchronie à la sauce RétroFutur (Tristan Lhomme refait du JdR, ça va être boooooooon). Tout ça en plus des rubriques habituelles et bien menées comme d’habitude. Mention spéciale nostalgie à la rétro 2001 et au coup de projo sur Miles+Christi. Ainsi qu’à la chronique douce-amère sur le JdR au Bénélux, à la réflexion. Bon, en résumé, ce n’est pas gratuit, mais à 3 €, c’est quasiment comme si, non ?

SubRosa, n° 8 ($4.50)

Le fanzine consacré à Ars Magica revient avec ses news habituelles (largement éventées ce numéro-ci), une intervention comme toujours intéressante de David Chart (je ne suis pas nécessairement d’accord avec sa politique éditoriale, mais ça reste instructif et cohérent malgré tout) et plein d’aides de jeu. J’ai trouvé celle sur la gestion « dynamique » du combat cousue de fil blanc ; celle sur le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle plutôt fade (une intrigue intégrée aurait été meilleure que trois vilains disséminés sur le parcours). Le journal du mage Vulcanis Argens est un peu décousu. L’interview de Grey Thornberry, l’illustrateur des couvertures de la 5ème édition est anecdotique, mais plaisante. Le grand chapitre sur Belin de Mercere (une légende de l’Ordre) me fait un peu l’effet que l’histoire des fondateurs ; les partis pris ne feront pas consensus. Quelquefois, les mythes devraient sans doute le rester… J’ai en revanche beaucoup aimé l’interview de Lisa Stevens, l’éditrice des deux premières éditions. En l’écoutant, je me demande ce que serait la gamme si elle était aux commandes actuellement. Sans doute plus freeform. Peut-être pas aussi vivante, puisqu’il faut bien se rendre à l’évidence, la 5ème édition marche bien. Cruel dilemme ! Pour finir, le compagnon « tout-prêt » Bohémond de Lucerne est sympa, ainsi que les suggestions d’outils informatiques pour gérer ou préparer le jeu. En résumé, un cru honnête à défaut d’être exceptionnel.

Maraudeur 4 Di6dent 3 SubRosa 8

Couverture Maraudeur 3Enfin un week-end où je peux rattraper mon retard de lecture (au lieu de lecturer pour le boulot). Ouf, ça fait du bien. J’ai attaqué (je me suis aussi fait attaquer par ma haie, mais c’est une autre histoire) avec l’interview de Monsieur Tristan Lhomme sur la Scénariothèque. Je ne vais pas être très corporate pour commencer. Il me semble qu’il y a pas mal de redites au fil de cette interview et qu’elle n’est pas aussi instructive que la précédente, consacrée à Saint Didier Guiserix. Toutefois, ce nouveau témoignage sur l’âge d’or du JdR (même si c’est bien aussi en ce moment) ne manquera pas d’intérêt pour les vieux de la vieille et les historiens du JdR.

Deuxième lecture, le numéro 3 du Maraudeur, e-zine généraliste joliment réalisé. Je m’en suis tenu aux news/critiques car le reste des aides de jeu et scénarios concernent des jeux que je ne pratique pas (et qu’a priori je ne vais pas pratiquer, soit par goût, soit par trop plein de trucs à jouer, déjà). Ce n’est pas forcément tout frais, je n’ai pas appris grand chose, mais un truc que j’apprécie, c’est que les articles sont très approfondis, contrairement à mes propres chroniques. ;) Pour le prix (c’est gratuit !), ça ne vaut pas le coup de se priver.

Last but not least, je me suis envoyé le numéro 7 de Sub Rosa, le dernier fanzine en date consacré à Ars Magica. Je vais vous la faire courte, parce que j’avoue que j’ai survolé ce numéro en me concentrant sur ce dont éventuellement je pourrais me servir si j’arrive à remonter une Saga d’Ars. J’hésite à dire que c’est de l’excellent boulot d’amateur, tant c’est vraiment excellent et que les auteurs de la gamme interviennent dans le zine, comme Mark Lawford, dont j’ai bien aimé les articles, notamment son « petit » scénario (6 pages bien denses, même si je ne suis pas fan des fées version 5ème édition) et son décorticage de la 1ère édition. Vous jouez à Ars 5, vous lisez l’Anglais (forcément), vous avez $4.50 devant vous. Franchement, foncez. Ca me donne même envie de traduire un vieux scénar et de l’adapter en 5ème édition pour participer à l’aventure, tiens… :)

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter     Google+
Recherche
Archives
Add Free Blog button