Articles avec le tag ‘The Expanse’

Couverture Flash Fiction The Expanse
Lors du foulancement de The Expanse, un des paliers était une nouvelle écrite par les auteurs des romans sur la base de personnages créés par des foulanceurs (suite à une sélection).

La nouvelle met en scène cinq personnages (dont les joueur·ses sont crédités avec James S.A. Corey) en une page chacun. Le début semble décousu, notamment le deuxième « chapitre », mais au fur et à mesure, les liens entre les personnages apparaissent par petites touches, illustrant à la fois des situations particulières et comment les choses peuvent fonctionner dans cet univers, ici pour révéler un secret (un thème récurrent dans le début de la saga).

C’est anecdotique, mais rappelle bien l’ambiance des romans et de la série, tout en proposant une amorce de campagne, qui demandera toutefois un gros travail en aval.

Couverture The Expanse 1
Comme beaucoup de gens, j’imagine, j’ai découvert The Expanse via la série TV, dont j’ai vu et apprécié deux saisons. Du coup, voyant passer un foulancement pour le jeu de rôle, j’ai craqué (et je m’en fécilite : pas de palier à la noix et une livraison quasi dans les délais). Et comme je voulais connaître la suite, je me suis naturellement laissé tenter par les bouquins (en poche, parce que ma bibliothèque recommence à déborder). Je ne chronique habituellement pas mes lectures, mais comme celle-ci est liée au JdR (les bouquins sont issus des parties des auteurs) et qu’Imaginos me l’a demandé, allons-y !

Pour commencer, les saisons de la série ne collent pas tout à fait au découpage des romans, mais d’après ce que j’ai lu sur le net, bon an mal an, elles suivent le même rythme. Ensuite, comme je veux éviter de trop divulgâcher, je vais principalement me concentrer sur ce que j’apprécie ou un peu moins.

Je pense que ce qui me plaît le plus, c’est l’ambiance hard science : pas de gravité artificielle, pas d’extraterrestre en caoutchouc, pas de lasers qui font « piou piou » (les projectiles en tungstène et les bonnes vieilles torpilles font très bien le job, merci).

Bon, il faut quand même un moteur efficace, le moteur Epstein, pour se balader dans le système solaire sans y passer des années, mais on est loin de la vitesse de la lumière et les passagers des vaisseaux spatiaux (dont le design, au passage, est ce qu’il devrait être, essentiellement parallélépipédique) doivent endurer un cocktail de médocs bien corsé pour supporter les accélérations. De même, l’intrigue principale tourne autour d’une protomolécule extraterrestre qui défie les connaissances scientifiques humaines, mais c’est presque un Mac Guffin tant ce sont surtout les humains qui essaient de l’exploiter qui font figure de méchants de l’histoire.

J’apprécie aussi que les héros ne soient pas des super-héros. Ils morflent, ainsi que leur vaisseau (il y a d’ailleurs une mécanique qui simule ça dans le JdR). Il n’y a ni choix, ni victoire facile pour eux, quand cette dernière n’est pas à la Pyrrhus. Finalement, j’aime aussi le mélange d’action, d’investigation, de politique et les relations humaines, qui prennent de plus en plus de place au fil du temps, il me semble. Bref, ce sont, à nouveau, des aventures à échelle humaine, réalistes.

Côté forme, chaque chapitre adopte le point d’un vue d’un des héros (deux seulement dans le premier tome, puis plus nombreux dans les suivants). Le rythme n’est pas toujours au rendez-vous (c’est le cas aussi dans la série), mais cette alternance fait que l’on a toujours envie de connaître la suite. Et lorsque l’action s’accélère, cela donne un suspens efficace. Il me semble toutefois que rythme et suspens sont moins intenses dans les tomes 3 et 4, qui sont plus longs, mais approfondissent également les personnages secondaires.

Outre le petit bémol sur le rythme, j’en ai aussi un sur la traduction, pas toujours irréprochable. Je n’ai pas lu la VO mais, par exemple, nitrogène au lieu d’azote ou système d’expertise au lieu de système expert m’ont fait saigner les yeux. Heureusement, ce n’est pas si fréquent.

Bref, je l’ai déjà dit en préambule, j’aime et je suis pressé de lire et de voir la suite… Et de mener des parties de JdR dans cet univers en expansion !

Couverture The Expanse 2 Couverture The Expanse 3 Couverture The Expanse 4

Couverture Salvage Op
Pour je ne sais plus quel petit retard, Green Ronin gratifie les foulanceur.ses du jeu de ce scénario PDF de neuf pages (c’est mieux que le bon d’achat dans leur boutique en ligne ; merci aux souscripteur.trices qui ont proposé cette alternative !).

D’emblée, j’ai été un peu grognon, parce que, sans vouloir déflorer l’intrigue, c’est peut-être le scénario de SF le plus joué et rejoué (Traveller, Serenity/Firefly, Star Wars… Imaginos en trouvera certainement beaucoup d’autres incarnations 🙂 ) depuis les origines du JdR (sans parler de la fiction romanesque et cinématographique).

Puis, au fil de ma lecture, je me suis adouci (c’est moche de vieillir). Il y a en effet un ou deux petits twists qui en font une variante pas inintéressante. Autres bons points, ça peut être l’occasion pour les personnages de récupérer un vaisseau et ce petit intermède peut s’incruster dans n’importe quelle autre scénario.

Avec tout ça, on peut sereinement envisager un début de campagne The Expanse. Il faudra juste que les auteurs.trices pensent à ne pas écrire que des scénarios de niveau 1-3. 🙂

Couberture Quickstart The Expanse
Ce quickstart était passé sous mon radar, à moins que je me sois dit que je n’en avais pas besoin, ayant soutenu le financement du jeu complet. Mais en tombant dessus, j’ai vu qu’il contenait entre autres un scénario. Faut pas gâcher !

Les « autres » choses sont un résumé (vraiment succinct) du contexte, ainsi que des règles simplifiées (capacités, focus, quelques manœuvres, mais pas de talents et, bien sûr, de quoi bastonner un peu… mais pas que, tout de même). Et aussi les six personnages prétirés du GM’s kit.

Le scénario, puisque c’est ce qui m’intéressait le plus, me semble un peu moins sympa que ceux du GM’s kit et des règles. Mais c’est 100 % subjectif car il y a tout de même trois factions avec lesquelles les persos doivent se débrouiller et le scénario est plutôt ouvert (peut-être pas évident à mener pour un.e débutant.e, par contre).

En conclusion, on a là pratiquement tout ce qu’il faut pour commencer à jouer (tout si on est déjà rôliste), et pour pas un rond !

Couverture GM Kit The Expanse
Ce kit du MJ, qui doit permettre de « prendre le contrôle total du système » 🙂 , contient principalement un écran (solide, pas trop encombrant, assez joli malgré des logos « The Expanse » un brin trop gros, bien que pas autant que sur l’illustration ci-dessous, plutôt dense côté MJ — et donc pas forcément hyper-fonctionnel) et un livret contenant un scénario d’une douzaine de pages (encore une fois pas mal, bien dans l’ambiance, avec une intrigue secondaire sympa en option) et six personnages prétirés (bien) illustrés (trois hommes, deux femmes et un perso androgyne ; ainsi que des ethnies différentes — pas mal !).

Le reste du matériel comprend des fiches plastifiées costaudes qui récapitulent toutes les manœuvres (stunts), en anglais, bien sûr (VF en approche 🙂 ) ; ainsi qu’une feuille permettant de visualiser l’initiative en combat (j’aurais préféré la fiche de Churn, cf. The Expanse). Plusieurs exemplaires des fiches de manœuvres auraient été appréciables.

Bon, ça fait le job. Je suis particulièrement heureux que des scénarios soit systématiquement inclus dans le matériel de jeu. Et pour info, le gros logo sur le panneau central de l’écran dans l’illustration ci-dessous n’existe pas sur le produit final.

Ecran The Expanse

Suivre mes actus
Flux RSS     Twitter
Recherche
Archives
Add Free Blog button