Back
Ars Magica

[ Home | Covenant | Resources | Line | Links | Archives ] Version française

Ars Magica line reviews

Through the Aegis

Through the Aegis - Cover

Through the Aegis présente cinq alliances pouvant servir soit de contexte prêt à jouer (on peut même pousser jusqu'à adopter les personnages proposés plutôt que d'en créer), soit d'alliances PNJ. Elles sont assez différentes les unes des autres : une de chaque saison (plus une qui a survécu à l'hiver pour reverdir lors d'un deuxième printemps), toutes dans des tribunaux différents (avec des conseil pour les localiser ailleurs si ça vous arrange) et avec des thèmes de saga différents.

Côté moins, les tombereaux de stats sont un brin indigestes, mais je dois reconnaître que pour utiliser les alliances telles quelles, c'est utile. Je ne suis pas très emballé par l'alliance maritime (printemps, Normandie). Le concept a déjà été utilisé dans The Sundered Eagle, l'objectif du fondateur (créer un nouveau tribunal s'étendant sur les mers) me semble par trop grandiloquent et le fonctionnement de l'alliance lui-même, les relations entre les personnages, sonnent faux. Au contraire de la Jardin (été, Provence), où les motivations antagonistes et complexes des personnages rendent l'alliance très vivante. Avec ma saga sise dans le tribunal du Levant, j'ai aussi apprécié les Oracles de Didyma (Automne) et son tissu de relations politico-religieuses. Les deux dernières alliances m'ont paru bien plus ternes (hiver, Hibernie ; printemps, Rhin), quoi que la seconde développe aussi des relations avec les voisins vulgaires (enfin, nobles surtout).

Un dernier moins : les illustrations continuent à se faire rares. Globalement, si vous pouvez utiliser une ou plusieurs de ces alliances dans votre saga, ça peut valoir le coup. Techniquement, c'est bien fait et complet (très complet...). Mais globalement, je ne dirais pas que c'est le supplément du siècle.

Grade : ***


[ Top | Back to reviews ]

Last update: 09/09/2017

Counter

Valid XHTML 1.1 Valid CSS! Page testée (accessibilité) par Ocawa