Back
Ars Magica

[ Home | Covenant | Resources | Line | Links | Archives ] Version française

Ars Magica line reviews

Mythic Seas (The)

Mythic Seas (The) - Cover

Comme son nom l’indique, The Mythic Seas est consacré aux mers d’Europe Mythique et à tout ce qui peut naviguer dessus. Le supplément est sobrement, mais bien illustré, à quelques exceptions près. Il est divisé en cinq grande parties.

La première (28 pages) est consacrée à la création d’un navire en termes de jeu, aux dangers liés à la navigation et aux combats navals. Quelques exemples de navires sont proposés, mais tout cela manque de véritables descriptions des vaisseaux de l’époque.

La deuxième partie (27 pages) traite de la vie à bord d’un navire, des dangers vulgaires et mythiques auxquels on peut y être confronté et fournit des règles de commerce.

La troisième partie (17 pages) est plutôt destinée aux joueurs, avec des exemples d’Alliances liées à la mer et des archétypes de personnages (mages, compagnons et servants). Rien de bien original, mais ça peut servir.

La quatrième partie (13 pages) détaille divers sortilèges, objets magiques et livres utiles à tout mage désireux de se lancer dans des aventures aquatiques. Ici encore, rien de révolutionnaire, même si cela reste honnête.

La cinquième partie (9 pages) est un bestiaire d’animaux marins (normaux et magiques) bien fourni.

Le supplément s’achève sur un index et une carte des mers d’Europe Mythique (à si grande échelle que je ne vois pas très bien son utilité).

Au final, Mythic Seas me laisse une impression mitigée. Techniquement, c’est indéniablement une réussite : les règles qui régissent la construction navales, la navigation et le commerce sont simples et élégantes. Il subsiste quelques invraisemblances tout de même, comme les marins qui descendent pour pousser le navire en cas d’absence de vent, le tonnage exprimé en tonnes (je ne suis pas spécialiste, mais je pensais que c’étaient des tonneaux, ce qui ferait moins moderne) ou la possibilité de placer une Alliance maritime dans le Tribunal des Alpes (?!).

Ce qui manque en fait à ce supplément, c’est un peu d’âme. Il y a bien un semblant de fiction, à travers les Voyages d’Édouard le Blanc, un mage en quête de l’Atlantide, mais à raison de 5 lignes toutes les 15 pages, l’histoire ne décolle pas et finit en queue de poisson (sic !). Les sources d’inspiration ne sont donc pas légion. En définitive, je ne conseillerais ce supplément qu’aux Conteurs désireux de faire de la mer le thème central de leur Saga.

Critique parue dans Ars Mag no 17.

Grade : ***


[ Top | Back to reviews ]

Last update: 09/09/2017

Counter

Valid XHTML 1.1 Valid CSS! Page testée (accessibilité) par Ocawa